Anne Hidalgo s'insurge, la ville de Paris doit payer une amende pour avoir nommé trop de femmes directrices à la ville | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Anne Hidalgo s'insurge, la ville de Paris doit payer une amende pour avoir nommé trop de femmes directrices à la ville
©FRANCK FIFE / AFP

Retour de bâton

Anne Hidalgo s'insurge, la ville de Paris doit payer une amende pour avoir nommé trop de femmes directrices à la ville

La ville doit payer une amende de 90 000 euros pour ne pas avoir respecté la parité hommes/femmes.

Pour Anne Hidalgo, cette amende est absurde et pourtant c'est la réalité, la parité hommes/femmes n'a pas été respecté. En 2018, la ville de Paris a nommé 11 femmes contre seulement 5 hommes à des postes de direction. Le ministère de la Fonction Publique a donc relevé cette infraction et a infligé une amende de 90 000 euros à la municipalité. 

Lors du conseil municipal de Paris qui a eu lieu le mardi 15 décembre, Anne Hidalgo a qualifié cette amende "d'absurde, injuste, irresponsable et dangereuse" et à la manière d'une saillie de Michel Audiard elle a critiqué la bureacratie française : "Ce qui est beau avec la bureaucratie, c'est qu'elle ne connaît absolument pas le discernement et donc elle ose tout.". En réaction, elle a annoncé vouloir se rendre en personne au ministère de la Fonction Publique pour remettre le chèque à la ministre Amélie de Montchalin.

La ville de Paris a été sanctionnée pour l'année 2018 car une loi de de 2019 a supprimé les sanctions pour les employeurs nommant  trop d'hommes ou de femmes, si cela ne conduit pas à un déséquilibre général mais elle n'est pas rétroactive. Anne Hidalgo et son équipe devront donc payer pour leur infraction passée.

 

 

L'Obs

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !