VDM ? Comment mieux se satisfaire de sa vie sans forcément tout changer | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
VDM ? Comment mieux se satisfaire de sa vie sans forcément tout changer
©Reuters

Bonnes feuilles

VDM ? Comment mieux se satisfaire de sa vie sans forcément tout changer

Déceptions, désillusions, sentiment d'être trahis... Et si nous attendions trop des autres ? Plusieurs grands pièges : vouloir être aimé à tout prix, investir un rôle, croire pouvoir changer l’autre... Laurie Hawkes nous apprend à être plus lucides sur nous-mêmes et sur les autres et plus réalistes dans nos attentes. Extrait de "Petit traité de lucidité sur soi-même et sur les autres", édité chez Payot Rivages (1/2).

Laurie  Hawkes

Laurie Hawkes

Laurie Hawkes, psychologue clinicienne, est confondatrice de l'Ecole d'analyse transactionnelle de Paris. Elle a notamment publié La force des introvertis.

Voir la bio »

Évidemment, personne ne veut consciemment se gâcher la vie. Et pourtant… la plupart d’entre nous faisons des choses qui nous empêchent d’être heureux et de profiter de l’existence. Ou nous avons une façon de voir les situations qui donne l’air moche à ce qui nous arrive (pour les chercheurs en neuropsychologie, cela fait partie du « biais cognitif négatif »). Après cela, on a tendance à se dire : « Eh oui, c’est toujours comme ça dans la vie », ou bien « Avec moi c’est toujours pareil, je n’ai vraiment pas de chance ».

Des déceptions si banales… « Mais à quoi tu t’attendais ? »

Un jour d’anniversaire… Deux jolies cartes dans la boîte aux lettres, cinq SMS, autant de courriels et quelques appels, les parents et l’amie d’enfance… Certains seront tout heureux avec cela, d’autres seront très déçus. Comment peut-on être déçu avec une quinzaine de signes d’attention ? Simple : on est déçu si on s’atten- dait à mieux !

Jean-Pierre et Max ne se sont pas vus depuis deux ans, alors qu’ils faisaient tant de choses ensemble presque chaque week-end. Leurs femmes et leurs enfants étaient devenus amis aussi, ils formaient une sorte de tribu. Mais un jour, pour démarrer un projet professionnel important, Max a voulu emprunter une somme assez importante à son meilleur ami. Comme ils se connaissaient depuis longtemps, il était sûr de trouver une oreille compréhensive ; n’avait-il pas toujours fait preuve d’une honnêteté à toute épreuve ?Mais Jean-Pierre avait bien appris qu’il valait mieux ne pas mêler amitié et argent. Il a refusé, gentiment, et Max n’a pas supporté. Pour lui, un ami devait faire confiance, en tout, aveu- glément, sinon ce n’est pas un ami. Depuis, il ne voit plus Jean-Pierre, qui l’a « laissé tomber », selon lui.

Mado est toujours déçue en amitié. Elle espère chaque fois avoir enfin trouvé une amie qui serait un peu comme elle, responsable, intéressée par autrui. Mais elle s’attend à ce que les choses tournent mal, parce qu’elles ont toujours tourné mal – et jusqu’à présent, cela ne rate jamais, tôt ou tard l’amie se révèle peu fiable : elle devient envahissante, exigeante, elle demande bien plus qu’elle ne donne… Du coup, Mado continue de vivre sans amies proches. Prévoyant le pire, à présent elle n’essaie même plus d’en trouver et préfère se contenter de l’amitié de son mari..

Marina n’avait pas envie d’aller à cette soirée, elle était sûre de s’y ennuyer. Il n’y a jamais personne d’intéressant dans ce genre de rassem- blements, de toute façon, grommelait-elle en chemin. Elle arriva demauvaise humeur, se laissa présenter à quelques personnes et marmonna des salutations réticentes. Face à sa mine rébar- bative, peu d’invités vinrent lui parler. Elle partit au bout d’une heure, tant elle s’ennuyait en effet, seule dans son coin, et se jura de ne pas recommencer !

On le voit, il y a un lien entre ce à quoi on s’attend de la part des autres, et la qualité que nous trouvons à notre vie. Une « bonne vie » – celle qui satisfait nos attentes, où l’on reçoit autant, voire plus, que ce que l’on espérait. Une vie « moche » (pour ne pas utiliser le VDM qu’affectionnent les plus jeunes) : celle où l’on est régulièrement déçu, ou bien celle où l’on confirme qu’il n’y a rien de bon à attendre des autres et de la vie.

Commençons par répertorier les attentes les plus répandues, et qui aident à bien vivre – tant qu’elles restent raisonnables !

Extrait de "Petit traité de lucidité sur soi-même et sur les autres", de Laurie Hawke,sédité chez Payot Rivages, 2014. Pour acheter ce livre, cliquez ici.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !