Un 2 mars en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Media
Un 2 mars en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères
©DIPTENDU DUTTA / AFP

L'art de la punchline

Un 2 mars en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

L'utilisation du 49-3 par Edouard Philippe, la tribune de Virginie Despentes, la cérémonie des César, le principe de précaution dans le cadre de la gestion du coronavirus dans l'Oise et en France… Jean-Sébastien Ferjou réagit sur Twitter à l'actualité.

Jean-Sébastien Ferjou

Jean-Sébastien Ferjou

Jean-Sébastien Ferjou est l'un des fondateurs d'Atlantico dont il est aussi le directeur de la publication. Il a notamment travaillé à LCI, pour TF1 et fait de la production télévisuelle.

Voir la bio »

Effet collatéral du 49-3 ? 

Selon des informations du Parisien, "Edouard Philippe estime que ses électeurs ne lui tiendront pas rigueur du 49.3, déclenché en catimini ce samedi. "L'opinion n'est déjà plus dans les retraites", estime un ministre. 

Jean-Sébastien Ferjou a commenté avec le message suivant : 

"Un peu comme pour les 80km/h, les APL, la taxe carbone et... l’identité heureuse (d’une vie antérieure d’Edouard #Philippe) ?" (lien vers le tweet).

Bourgeoisie ? 

L'écrivain Edouard Louis s'est confié à la rédaction du Monde dans le cadre du podcast "Le Goût de M". L'article du Monde reprend une citation des propos d'Edouard Louis : "Etre bourgeois, c’est apprendre à ignorer les autres et être bien avec ça".

Jean-Sébastien Ferjou a tenu à réagir avec le message suivant : 

"Etre un petit bourgeois de la gauche pseudo rebelle, c’est apprendre à ignorer l’histoire, les évidences et l’altérité idéologique et être bien avec ça" (lien vers le tweet).

Tribune de Virginie Despentes

La romancière Virginie Despentes a publié une tribune dans les colonnes de Libération à la suite de l'attribution du César de la meilleure réalisation à Roman Polanski et suite au départ de l'actrice Adèle Haenel à la fin de la cérémonie. Cet article de Virginie Despentes, "Césars : "Désormais on se lève et on se barre"", a été très commenté sur les réseaux sociaux. 

Benjamin Sire, compositeur, auteur et journaliste, a publié le message suivant :   

"Je vois la gauche subventionnée se pâmer devant la tribune confusioniste de #Despentes contre LES PUISSANTS. Dommage qu’elle soit une des plus PUISSANTES personnalité de la culture aux colossaux droits d’auteur. Si elle est dominée alors je suis esclave" (lien vers le tweet).

Le directeur de la publication d'Atlantico a tenu à rebondir sur cette analyse : 

"Pire, en prétendant être LA voix du peuple et de TOUTES les victimes #Despentes met en évidence le drame politique contemporain : la gauche morale identitaire pirate la cause des victimes et plombe la démocratie représentative. On se lève, on se casse et on ne subventionne plus ?" (lien vers le tweet).

Principe de précaution

Jean-Sébastien Ferjou a relayé un tweet de l'éditorialiste Françoise Degois. Elle reprenait un article du Parisien sur le cas des militaires de l'Oise qui n'ont eu ni test biologique, ni confinement au retour de Chine. Voici le message de François Degois : 

"Rappelez moi donc qui gérait  le #coronavirus à l’époque en tant que ministre de la santé . N’est-ce pas celle la même qui explique urbi et orbi qu’elle sait quoi faire en cas d’épidémie à Paris ? #Buzyn #COVID19" (lien vers le tweet).

Sexisme 

L'émission "C Politique" sur France 5 est revenue sur la cérémonie des César :

"Le sexisme le plus dévastateur, il ne vient pas des banlieues, mais de ceux qui ont le pouvoir" Latifa Oulkhouir, directrice du Bondy Blog #CPolitique".

Jean-Sébastien Ferjou a commenté avec le message en suivant :  

Lien vers le tweet et la vidéo : ICI 

"Ça doit être pour ça qu’elle est en train de le dire sur une chaîne financée sur argent public tout en dirigeant un site subventionné par le Commissariat général à l'Egalité des territoires..." (lien vers le tweet

Pour suivre et accéder au compte Twitter de Jean-Sébastien Ferjou, cliquez sur ce lien. Le compte Twitter d'Atlantico est accessible ici.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !