Pour bien maigrir, réorganisez votre vie de famille ! | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Consommation
Pour bien maigrir, réorganisez votre vie de famille !
©

Remaniement

Pour bien maigrir, réorganisez votre vie de famille !

Dans ce livre, voici ce que vous ne trouverez pas : menus imposés, liste d'aliments interdits, phase de stabilisation mystique... Aucune violence alimentaire. Le diététicien Alexandre Lefèvre propose une méthode pour perdre du poids de façon durable et mettre un terme à l'infernale spirale des régimes. Extraits de "En finir avec les régimes" (2/2).

Alexandre Lefèvre

Alexandre Lefèvre

Alexandre Lefèvre est diététicien libéral et entrepreneur. Par sa méthode éprouvée depuis des années, il s'est spécialisé dans le traitement des régimes chroniques. Il est le fondateur de vaiia.com, site internet résolument innovant en matière de prise en charge diététique du surpoids.

Voir la bio »

Pour modifier l’organisation de toute votre famille, le plus simple est de réunir toutes les personnes concernées. Là, vous leur expliquez pourquoi vous souhaitez faire évoluer vos habitudes alimentaires. Vos proches doivent savoir combien leur aide et leur soutien seront précieux.

Il est d’autant plus important de les prévenir qu’ils vont eux aussi profiter de votre travail. Car votre nouvelle alimentation sera pour eux aussi une référence – une base qu’ils adapteront à leurs besoins, cela va de soi.

Et c’est l’un des effets « collatéraux » de votre travail. En effet, vous n’allez pas seulement perdre du poids, vous n’allez pas seulement améliorer votre forme et votre capital santé, vous allez aussi transformer les repas de la famille. Car si vous modifiez vos habitudes alimentaires, vous n’allez pas faire un menu pour vous et un menu pour les autres. Cela compliquerait davantage votre organisation.

Et cela vous exclurait du repas. Il est donc primordial que tout le monde mange la même chose. En tous cas, vous pouvez proposer une base commune, que chacun pourra adapter à ses envies, ses goûts, ses besoins. Par exemple, si vous préparez des pâtes, chacun pourra les assaisonner à sa guise : plus ou moins de beurre, plus ou moins de sauce bolognaise, plus ou moins de fromage. On peut faire la même chose avec les salades, les viandes, les légumes… Il sera toujours plus facile de laisser chacun assaisonner un plat de base commun sans sauce plutôt que d’essayer de retirer la sauce…

Adapter son alimentation à la vie de famille peut être simple. Vous pouvez ainsi décaler le dîner que vous preniez seul et lui redonner le sens du partage autour d’une tablée familiale.

Si vos enfants doivent manger à 19 heures pour être couchés à 20 heures et que votre conjoint arrive après 21 h 30, vous n’êtes pas obligé de faire le choix de manger soit avec les enfants, soit avec votre conjoint. Vous pouvez par exemple partager l’entrée avec les petits et poursuivre plus tard avec votre conjoint.

Quoi qu’il en soit, il faut trouver un moyen qui vous permette de reprendre le contrôle de votre environnement familial. C’est à vous de trouver les solutions adaptées au contexte dans lequel vous vivez. Dites-vous simplement que ces solutions existent.

Faites cesser les pressions

Quelqu’un vous met la pression ? Il est important qu’elle cesse. Dans ce cas, il suffit parfois de dialoguer. Il suffit d’expliquer que vous ne faites pas un régime, un de plus, mais un travail sur vous et votre alimentation. Que vous le faites pour mettre un terme aux régimes. Vous pouvez impliquer votre entourage (collègues, amis, conjoint…) et leur demander de faire équipe avec vous.

Certaines personnes ne vous soutiennent pas ? Vous pouvez essayer de comprendre pourquoi. Sont-elles jalouses, maladroites, incrédules ? Pensent-elles qu’il s’agit d’un régime de plus ? Et si vous ne pouvez pas lutter, demandez-vous si leur avis vous importe vraiment. Car il faut surtout vous occuper de vous.

Et au passage, prouvez-leur qu’ils ont tort et que, cette fois, vous allez réussir.

Vie sociale : prenez les choses en main

Restaurants, anniversaires, sorties, invitations… L’engrenage de cette vie sociale vous empêche de trouver votre équilibre alimentaire.

Reprenez le dessus. Il existe toujours un moyen de ne pas subir une situation et une manière adaptée de réagir.

Pour ce qui est des extras, nous nous attarderons sur ce sujet dans le maillon « vos plaisirs alimentaires ».

Transformez vos déjeuners professionnels

La cantine est trop grasse ? Vous ne savez pas où manger le midi ? En été, vous pourriez peut-être apporter un repas froid et convaincre vos collègues d’aller pique-niquer dans un parc. En hiver, vous pouvez essayer de dégoter un micro-ondes ou conserver votre repas au chaud dans un thermos. Vous pouvez aussi améliorer l’existant en apportant tout simplement un morceau de pain et le dessert.

Vous mangez très souvent au restaurant ou à la cantine ? Deux points peuvent être facilement améliorés : la graisse cachée et le sucre. Ces techniques seront traitées dans le maillon « vos plaisirs alimentaires ». À la cantine, pouvez-vous demander la sauce à part ? Vous pouvez faire un petit sondage, voir si vous êtes nombreux à trouver les plats trop gras ou trop sucrés, et réclamer un changement. Pouvez-vous changer de cantine ? Aller dans un restaurant où vous géreriez mieux votre menu ? Car il est tout à fait possible d’équilibrer ses repas, même au restaurant.

L’essentiel est de toujours penser que vous pouvez agir sur votre environnement et de développer votre esprit de conquérant !

Par définition, pour tout le monde, l’alimentation « normale » est variable en fonction des contextes (géographiques, psychologiques, familiaux, professionnels…). Il faut donc aussi accepter cette variabilité dans le cadre du rééquilibrage alimentaire. Vos contextes vont varier, votre alimentation doit s’adapter et rester souple.

Halte au stress

Vous avez identifié un environnement stressant ? C’est le moment d’agir. Car le stress a une forte incidence sur notre alimentation. Cherchez ce qui vous stresse. Est-ce le travail, la famille, votre rythme de vie… ? De quelle manière pouvez-vous le réduire ?

Si vous n’avez pas les moyens d’agir directement à la source, apprenez à mieux gérer le stress. Vous pouvez par exemple l’évacuer en pratiquant du yoga, du sport, des arts, de la musique.

Intervenir sur son environnement est difficile. Mais il ne faut jamais se sentir victime d’une situation familiale, professionnelle ou sociale. C’est important pour pouvoir reprendre les commandes et limiter l’impact négatif sur votre alimentation. En clair, c’est vous le chef ! Répétez-le-vous !

___________________

Extrait de En finir avec les régimes,Eyrolles (10 février 2011)

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !