Pour votre santé, mangez bien gras ! | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Consommation
Pour votre santé, mangez bien gras !
©

Obésité

Pour votre santé, mangez bien gras !

C'était la journée européenne contre l'obésité ce vendredi. Contrairement aux idées reçues, des médecins suédois ont prouvé qu'une alimentation grasse permettrait de maigrir plus vite...

Julien Tort

Julien Tort

Julien Tort est bloggueur, photographe, chroniqueur gastronomique et traque l'excellence culinaire. Guide et professeur de cuisine, il se refuse à opposer la santé et le plaisir.

Voir la bio »

Youpi, vendredi, c'était la journée européenne contre l’obésité ! Une journée qui vise à « encourager les citoyens européens présentant une surcharge pondérale à retrouver un poids sain et à le stabiliser pour améliorer leur état de santé et leur qualité de vie ».

L’obésité est galopante (même si les obèses, eux, ne galopent guère), et un domaine où l’Europe est hélas en bonne voie pour rattraper les Etats-Unis. C’est un vrai problème. Malheureusement, cette journée est une occasion manquée. Au lieu d’une journée de sensibilisation, qui repose sur le préjugé absurde, et généralement accepté, que les problèmes de poids sont des problèmes de volonté et de discipline, on aurait pu faire une journée d’information et de débat, une qui vise à aider les gens à perdre du poids durablement, au lieu de les insulter en toute bonne conscience.

Dans des tribunes précédentes, j’ai parlé de l’inefficacité du modèle calorique et de pistes nouvelles et prometteuses comme la compréhension des mécanismes de l’appétit et des fringales. Aujourd’hui, je propose un autre sujet de débat et d’information, pour ceux qui pensent qu’il est plus important de lutter contre le surpoids que d’y trouver des explications morales : le régime gras.

En Suède, pays peu suspect de se livrer aux charlatans, le paradigme de la perte de poids est en cours de retournement total. On reconnaît que le régime très gras est un moyen efficace de perdre du poids durablement et de prendre soin de sa santé. On appelle ça le régime HFLC, pour High-fat low-carb, c’est-à-dire pauvre en glucides et riche en lipides.

Dans le régime « suédois », au lieu de stocker du gras, on l’utilise comme carburant

Le corps humain est une machine hybride : il peut fonctionner au sucre (comme c’est la norme dans notre société), ou au gras. Quand on utilise le sucre comme carburant (y compris les céréales complètes, les fruits, et autres glucides supposés « sains » et « lents »), ça pose plusieurs problèmes. En particulier le fait qu’il se transforme en graisse corporelle quand on consomme trop, et qu’on est naturellement amené à en consommer trop au fur et à mesure que la glycémie et l’appétit se dérèglent à cause de la consommation de glucides.

Dans le régime « suédois », au lieu de stocker du gras, on l’utilise comme carburant. Dans le processus, on régule aussi son appétit, on soutient ses hormones, on régule son humeur. Non seulement on perds du poids et on le reprend beaucoup moins souvent qu’avec des régimes hypocaloriques, mais on commence à voir émerger des champions olympiques qui suivent ces principes alimentaires, comme Jonas Colting ou Björn Ferry.

Bien sûr, les médecins suédois champions de cette approche ont eux aussi dû faire face aux cris d’orfraie de « le cholestérol va boucher vos artères ». Ceux qui ont d’abord été radiés de l’ordre des médecins, comme le Dr. Rehnquist, ont donc dû présenter les nombreuses preuves scientifiques montrant que ce régime était, en l’état de nos connaissances, parfaitement sain, et qu’une alimentation grasse n’était pas dangereuse pour le cœur (je vous raconterai ça une autre fois). A l’issue d’une longue bataille, ils ont été réintégrés, et leurs méthodes reconnues. Prenons-en de la graine.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !