Les forums sur Internet ou comment se sentir moins seul pendant son régime | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Les forums sur Internet ou comment se sentir moins seul pendant son régime
©

Alliés de choc

Les forums sur Internet ou comment se sentir moins seul pendant son régime

Quand on décide de maigrir, on a souvent tendance à se couper du monde, la plupart du temps pour éviter les tentations. Emmanuelle Robin affirme qu’Internet a changé la donne en offrant la possibilité d’échanger autour de la diététique. Extraits de « Maigrir et garder le sourire » (2/2).

Emmanuelle Robin

Emmanuelle Robin

Emmanuelle Robin est l'auteur de Maigrir et garder le sourire, aux éditions du Toucan.

Journaliste gourmande pour la presse féminine, elle s'est longuement penchée sur nos comportements alimentaires, tant d'un point de vue nutritionnel, que psychologique et sociologique.

Voir la bio »

Attention, danger ! La diète peut monter à la tête…

Le valeureux petit soldat, boosté par les bons résultats obtenus, peut facilement muter en obsessionnel tyrannique et se comporter comme un psychopathe de la calorie. Les personnes au régime souffrent souvent d’isolement. Il est légitime de se sentir seule lorsque l’on croque sans conviction quelques bâtonnets de carotte pendant que tout le monde trinque bruyamment en se goinfrant de petits-fours… Grisée par les premiers kilos perdus et le désir de partager ce nouveau mode de vie, l’envie de rallier à sa cause de nouveaux membres peut alors se manifester.

La vente pyramidale est d’ailleurs une méthode commerciale assez répandue sur le marché de la minceur. Ceux qui arborent des badges « demandez-moi comment j’ai maigri » tentent de vous convaincre d’acheter leurs produits miracles, puis de vous transformer à votre tour en VRP.

Car il faut bien admettre que recruter de nouveaux adeptes permet de partager son quotidien avec des initiés. Une femme au régime dispose d’un radar à congénères : au resto, un élan de sympathie la pousse à sourire à cette femme qui a remplacé les frites de son tartare par de la salade ; au self du bureau, elle copine spontanément avec celle qui a commandé de la purée d’épinards au lait écrémé… Comme dans toutes les situations difficiles, un élan de solidarité, une envie de sororité font leur apparition. Le soutien et les encouragements du nutritionniste (ou la lecture pour la énième fois des pages « motivation » de la méthode) apportent du réconfort, mais aborder des thèmes jugés trop personnels peut se révéler délicat. Le succès de la méthode Weight Watchers s’appuie sur les réunions hebdomadaires qui permettent de partager son expérience avec des personnes embarquées dans la même galère (c’est la même chose aux Alcooliques anonymes).

Si l’on n’a pas réussi à motiver sa bonne copine pour tenter l’aventure en duo, on a rapidement besoin d’appartenir à une communauté d’initiées, pour fredonner à l’unisson :

« Voulez-vous maigrir avec moi, ce soir ? »

Internet a complètement changé la donne : il suffit de taper « forum régime » sur un moteur de recherche pour voir défiler des centaines de liens. Quelle que soit la méthode sélectionnée, il existe forcément plusieurs communautés d’adeptes : un véritable vivier de nouvelles copines potentielles, prêtes à vous soutenir, à écouter, à échanger conseils et astuces. Une fois que le pseudo est choisi (l’autodérision est de rigueur : Nutelladict, Kingsize, Chouquette, Tendrerôti…), vous voilà prête à partager sans la moindre pudeur vos petits tracas du quotidien :

• Je crève de faim, pas vous ?

• Je frôle l’overdose de brocolis.

• C’est normal d’avoir une haleine de poney ?

• Je n’ai pas perdu un gramme depuis six jours.

• Quelqu’un connaît-il un truc efficace contre la constipation ?

• J’ai volé des chocolats dans la boîte de ma collègue.

• Mon vélo d’appartement prend la poussière.

• Depuis que j’ai maigri, je retrouve ma libido.

• Je me suis fait une orgie de raclette hier soir.

On peut lire dans la minute qui suit : « Miam, une raclette, il y avait de la pancetta ? ». Personne ne juge, tout le monde comprend. Et l’entraide est de rigueur : on vous encourage, on compatit, on vous félicite lorsque vous obtenez de bons résultats, on partage des recettes de cuisine, les moments de détresse comme ceux d’euphorie. À grand renfort d’émoticônes et de schémas dignes d’un bon graphiste, vous voilà en train de révéler vos faiblesses et votre poids à de parfaites inconnues, alors que l’homme qui partage votre vie depuis dix ans n’est jamais parvenu à percer un tel secret. Les petites angoisses de tous les jours sont racontées sans retenue dans cette communauté virtuelle.

Il peut même y avoir « cybercrêpage de chignon » puisqu’il n’est pas rare de voir des internautes quitter le forum officiel pour se retrouver en petit comité sur MSN, et ainsi exclure certains membres considérés comme des moutons noirs. Les forums apportent le soutien et le réconfort dont on manque cruellement dans les moments difficiles. Il faut toutefois veiller à ne pas se couper progressivement du monde réel sous prétexte que les proches ne comprennent pas ce que l’on est en train de vivre. Il arrive parfois que l’obsession du régime devienne telle que les forums ne constituent plus un exutoire suffisant. Chaque mot sortant de votre bouche vante les mérites de votre nouvelle hygiène de vie, et l’entourage finit par atteindre un seuil d’intolérance, aux antipodes des encouragements sincères qu’il vous adressait au début. Laissons aux prêcheurs le soin de prêcher…

_______________________________________________

Extrait de "Maigrir et garder le sourire !", Editions du Toucan (6 juin 2012)

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !