Capitalisme et éthique ne sont pas antinomiques | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Capitalisme et éthique ne sont pas antinomiques
©

Entreprise humaine

Capitalisme et éthique ne sont pas antinomiques

Un colloque se tiendra les 27 et 28 septembre prochains sur le thème de l'éthique au travail. L'occasion de réfléchir sur la place de l'homme dans la stratégie de l'entreprise.

Edouard Fourcade

Edouard Fourcade

Édouard Fourcade est Directeur Général de SAS France.
Retrouvez-le mardi 27 après-midi à l’Université Paris Dauphine, dans le cadre du colloque "Ethic First"

Voir la bio »

Que peuvent avoir en commun Vineet Nayar, PDG de HCL Technologies et Jim Goodnight, fondateur et PDG de SAS Institute Inc ? En plus d’avoir édifié un groupe multinational réalisant plus de 2,5 milliards de dollars de chiffre d’affaires, ils sont connus et reconnus pour avoir intégré l’épanouissement de la personne humaine au cœur de leur stratégie de développement. Le succès du livre de Vineet Nayar (Employees first, customers second) est une démonstration éclatante  que management, capitalisme et éthique ne sont en aucune façon des notions antinomiques.

Rejoindre une entreprise comme SAS Institute et se voir confier la responsabilité pleine et entière d’une filiale  implique, non seulement d’adhérer à cette stratégie, mais surtout d'avoir ces valeurs imprimées au plus profond de son être. Qu’il s’agisse de notre comportement individuel ou de notre relation à autrui, l’absence de réponse aux trois questions fondamentales –que veux-je faire ?, que puis-je faire ?, que dois-je faire ?- conduit inexorablement à des actions et des décisions qui satisfont en priorité notre intérêt égoïste.

Notre relation au travail doit nous amener à nous questionner régulièrement. Disposer d'un emploi est une chance qui doit nous faire prendre conscience que nous avons plus de devoirs que de droits. Devoir vis à vis de notre employeur, certes, mais peut être encore plus vis à vis des autres, et plus particulièrement ceux qui sont dans la difficulté. Soyons exemplaires dans nos actes et dans nos relations aux autres car ce qui donne envie n'est pas ce que nous possédons (richesses, position sociale...), mais ce que nous sommes.

A travers ces valeurs, notre ambition est de faire prendre conscience au plus grand nombre que lorsque le sens du devoir prime sur celui du droit, alors s'ouvrent les portes d'une croissance saine et durable. Avons-nous réellement le courage de nous effacer devant le seul souci du bien commun ? 

A l'évidence, c'est plus facile à dire qu'à faire, mais charité bien ordonnée commence par soi-même.

Retrouvez Edouard Fourcade mardi  27 septembre, l'après midi, à l’université Paris Dauphine.

Programme & inscription: www.ethicfirst.com 

_________________________

Les employés d'abord, les clients ensuite : Comment renverser les règles du management, de Vineet Naya, Editions Diateino (mai 2011).

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !