Et l’Ukraine gagna la bataille (du bortsch) contre la Russie ! | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
L’UNESCO vient d’inscrire le bortsch ukrainien au patrimoine immatériel de l’humanité.
L’UNESCO vient d’inscrire le bortsch ukrainien au patrimoine immatériel de l’humanité.
©Indranil MUKHERJEE / AFP

Miam…

Et l’Ukraine gagna la bataille (du bortsch) contre la Russie !

La rumeur veut que Poutine, fou de rage, se soit bourré à la vodka.

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

L’Unesco vient d’inscrire le bortsch ukrainien au patrimoine immatériel de l’humanité. Pour y avoir goûté, nous savons que c’est bon. Cette soupe à base de betteraves vient aussi rejoindre notre célèbre baguette de pain, la pizza italienne.

Il y a aussi le couscous. Pour préserver la paix civile, nous nous abstiendrons de tout commentaire sur ce choix obligé. Deux bortschs étaient donc dans la compétition pour obtenir les faveurs de l’UNESCO : l’ukrainien et le russe. Nous avons déjà dit tout le bien que nous pensons du premier.

Quant au second, c’est franchement dégueulasse : ces rustres de Russes mettent des choux dedans. Une affreuse hérésie ! Quelques mots encore sur le bortsch polonais qui est de loin le meilleur. Il n’a pour autant pas été sélectionné par l’UNESCO. Il est vrai que la Pologne n’a pas été victime d’une invasion russe. 

À Lire Aussi

Et le docteur Folamour s’installa à Minsk

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !