Edouard Philippe n’a pas dit son dernier mot | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Le maire du Havre et ancien Premier ministre Edouard Philippe a lancé son mouvement politique, Horizons, le 9 octobre 2021.
Le maire du Havre et ancien Premier ministre Edouard Philippe a lancé son mouvement politique, Horizons, le 9 octobre 2021.
©LOIC VENANCE / AFP

Toujours loyal à Emmanuel Macron ? 

Edouard Philippe n’a pas dit son dernier mot

Il reste 6 mois avant la présidentielle…

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

L’ancien premier ministre vient de créer son parti au Havre. Il s’appellera Horizons. Il manque deux chiffres : Horizons 2022 ou Horizons 2027 ? Et à quoi sert un parti ? Dans l’hypothèse basse à peser sur la vie politique. Dans l’hypothèse haute à conquérir le pouvoir. 

La macronie s’en inquiète et soupçonne Edouard Philippe d’avoir des ambitions pour l’Élysée. Elle a raison. Car derrière la création du parti philippien, elle entrevoit des projets qui font douter de la fidélité d’Edouard Philippe au président de la République. Le ministre de l’économie de 2017 a bien trahi François Hollande alors… Edouard Philippe, pour sa part, n’a pas oublié que Macron avait sans ménagements écourté son bail à Matignon. 

Un premier scénario est envisageable. Lors des législatives qui suivront l’élection présidentielle le parti d’Edouard Philippe présentera des candidats. Ce sera dévastateur pour LREM dont on imagine mal qu’elle lance des candidats contre lui. 

Dans la nouvelle Assemblée les députés philippiens pèseront de tout leur poids : une fois oui, une fois non, parfois l’abstention. Et à chaque vote positif Edouard Philippe pourra dire à Macron : « qui t’as fait roi ? ». 

Une situation très inconfortable pour le chef de l’État si l’on en croit François Bayrou qui a qualifié Edouard Philippe de « fourbe ». On peut faire confiance au patron du MoDem : en fourberies il s’y connaît !

À Lire Aussi

« Eh Manu tu la fais ta réforme (des retraites) ? »

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !