Covid-19 : le Premier ministre parle d’un « match ». Voilà qui est sportif | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Jean Castex premier ministre vaccin vaccination
Jean Castex premier ministre vaccin vaccination
©ludovic MARIN / POOL / AFP

Allez Castex, allez Castex, allez !

Covid-19 : le Premier ministre parle d’un « match ». Voilà qui est sportif

Il est seul contre le virus. Honneur au courage malheureux.

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

Emmanuel Macron avait qualifié le combat contre le Covid 19 de « guerre ». En tant que chef des armées il était dans son rôle. Certes il ne les a pas mobilisées. Mais en tout cas c’était martial.

Son Premier ministre, homme doux et pacifique, a préféré un registre sportif. Avant de lire ce qui va suivre notons ce qu’avait dit de lui un des ministres : « c’est un honnête homme mais ce n’est pas un grand orateur ». Les amateurs de l’understatement britannique apprécieront.

Sous le feu des critiques pour sa gestion calamiteuse du plan de vaccination, Castex s’est défendu : « cessons ces polémiques stériles qui ne servent à rien ». Mais si, elles servent à quelque chose ! Non pas à démolir Castex : il s’en charge très bien tout seul.

Ces « polémiques stériles » ont eu pour effet d’obliger le gouvernement à agir en catastrophe. Mais avec un retard dont il sera comptable devant les Français. Ainsi, et enfin, les plus de 75 ans pourront être vaccinés dès le 18 janvier.

Emporté par son élan, Castex s’est insurgé contre ceux qui lui cherchent des noises : « alors que le match vient seulement de commencer on ne peut pas dire qu’il est perdu d’avance ». Le « match » ! Voilà un langage que tous les Français qui ont une âme de supporter vont aimer.

Ah oui, ce sera un beau match. Le 1 tricolore (Castex) contre le 11 jaune (Covid). C’est forcément inégal et on peut s’attendre à Covid : 19 contre Castex : 0. Pour autant ne boudons pas notre plaisir. Voir Castex taper dans un ballon est un spectacle à ne pas manquer.

Nous serons tous dans les tribunes pour crier : « Allez Castex, allez Castex, allez ! ». Le « match » n’est pas, selon lui, « perdu d’avance ». Tel n’est pas notre avis mais nous ne doutons pas qu’il fera de son mieux. Et même s’il perd – ce qui semble acquis – la France bouleversée saluera son dévouement sacrificiel. Nous tenons à vous rappeler que Castex n’est pas un grand orateur.

A lire aussi : Covid : le gouvernement redresse le tir sur les vaccins mais pèche encore sur les autres armes de la lutte contre la pandémie

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !