Coup de main audacieux des forces spéciales ukrainiennes | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Défense
L'armée ukrainienne a affirmé jeudi avoir repris le contrôle de l'île aux Serpents en mer Noire.
L'armée ukrainienne a affirmé jeudi avoir repris le contrôle de l'île aux Serpents en mer Noire.
©

île aux serpents

Coup de main audacieux des forces spéciales ukrainiennes

Les forces spéciales ukrainiennes ont conduit un coup de main audacieux sur l’île des serpents (l’île Zmiinyi) que les forces russes avaient été obligées d’évacuer en raison des nombreux tirs d’aviation et d’artillerie dont elle était la cible.

Alain Rodier

Alain Rodier

Alain Rodier, ancien officier supérieur au sein des services de renseignement français, est directeur adjoint du Centre français de recherche sur le renseignement (CF2R). Il est particulièrement chargé de suivre le terrorisme d’origine islamique et la criminalité organisée.

Son dernier livre : Face à face Téhéran - Riyad. Vers la guerre ?, Histoire et collections, 2018.

 

Voir la bio »

Dans la nuit du 6 au 7 juillet, une unité du 73è Centre de missions navales spéciales ukrainienne (dépendant de la 17è Brigade navale des missions spéciales) aurait débarqué sur l’île l’ayant approché en submersion grâce à des engins sous-marins propulsés. Les nageurs de combat ont pris pied sur le rocher ouvrant la voie à des sapeurs de la 59è Brigade d’infanterie motorisée accompagnés de marins du 801è détachement naval arrivés à bord d’au moins une embarcation légère. Le point de départ de cette expédition audacieuse n’est pas connu mais la côte ukrainienne la plus proche se trouve à 35 kilomètres à l’ouest. Des démineurs ont vérifié que les Russes n’avaient pas laissé derrière eux des pièges explosifs puis ont tenté de récupérer des renseignements sur les matériels abandonnés sur place.

Dans la journée du 7 juillet, des navires russes se sont approchés de l’île et des bombardements ont été déclenchés. Moscou assure que les Ukrainiens débarqués ont été neutralisés. Kiev affirme de son côté que ses commandos se seraient exfiltrés auparavant mais laissant flotter au vent des drapeaux ukrainiens.

Même si cette opération ne représente pas un intérêt tactique particulier et qu’en aucun cas elle a permis la reprise permanente de ce rocher(1), c’est un pied de nez supplémentaire qui est fait à l’armée russe sur cette île des serpents qui va devenir le symbole historique de la résistance ukrainienne.

Elle était déjà devenue célèbre le 24 février 2022 lorsque la garnison ukrainienne avait répondu aux injonctions du croiseur Moskva (coulé par deux missiles sol-mer ukrainiens le 14 avril 2022) lui demandant de se rendre par un : « va te faire foutre »(2). L’enregistrement de ce dialogue avait fait le tour des réseaux sociaux et des medias.

À Lire Aussi

Guerre en Ukraine : la France à l’aveugle faute de renseignement militaire efficace ?

L’armée russe qui avait investi la position avait annoncé le 30 juin l’avoir évacué pour « montrer sa bonne volonté ». En réalité, les bombardements de l’aviation, de drones et de pièce d’artillerie terrestre avait rendu la situation sur l’île intenable. Le symbole avait alors été fort, la « puissante » armée russe devant se replier devant la détermination de la résistance ukrainienne comme cela avait été le cas précédemment dans la région de Kiev puis de Kharkiv.

L’île aux serpents ne va vraisemblablement être occupée par personne dans les mois à venir. La guerre va se poursuivre dans le Donbass où les Russes grignotent peu à peu du terrain. Cela peut durer des mois, voire plus. Chaque partie sait que cela se terminera par des négociations mais veut y arriver en position de force. Ce n’est pas le cas aujourd’hui donc l’horreur va se poursuivre jusqu’à ce que le front se stabilise. Il est possible que l’on arrive à un cas de figure à la « coréenne » sans accord de paix mais avec une ligne de démarcation depuis 1953…

1.     La position est intenable sur ce petit rocher de 17 hectares qui est à la portée de toutes les artilleries terrestres et marines.

2.     Version ukrainienne.

À Lire Aussi

La Syrie, un théâtre de guerre occulté

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !