Compléments alimentaires : pourquoi ça ne sert à rien d’imiter les stars fan de pollen | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
Le pollen d'abeille serait le nouveau complément alimentaire à la mode chez les stars comme Victoria Beckham.
Le pollen d'abeille serait le nouveau complément alimentaire à la mode chez les stars comme Victoria Beckham.
©Reuters

Bizarre

Compléments alimentaires : pourquoi ça ne sert à rien d’imiter les stars fan de pollen

Le pollen d'abeille serait le nouveau complément alimentaire à la mode chez les stars comme Victoria Beckham.

Béatrice  de Reynal

Béatrice de Reynal

Béatrice de Reynal est nutritionniste Très gourmande, elle ne jette l'opprobre sur aucun aliment et tente de faire partager ses idées de nutrition inspirante. Elle est par ailleurs l'auteur du blog "MiamMiam".

Voir la bio »

Atlantico : Quels sont les composantes de ce complément et quels effets ont-elles sur notre organisme ?

Beatrice de Reynal : Le pollen est l’élément fécondateur des plantes à fleurs. Très concentré, il s’agit d’un petit composant pauvre en eau, qui est composé de protéines (17 % environ), de glucides (50 à 70 % selon les espèces), de fibres et de minéraux et de quelques vitamines.

Contrairement aux idées reçues, le pollen n’est pas un aliment miracle. Certes, il est concentré, et en cela comparable à un aliment séché : à ce titre, il est bien moins intéressant nutritionnellement que les noix et noisettes ou que les graines séchées de céréales par exemple, ou de toute autre plante, qui contiennent, elles, tout l ‘éventail des nutriments possibles et indispensables à la future plante qui va bientôt germer.

Sous quelle forme peut-on en manger ? En accompagnement de quoi ?

Le pollen est récolté par les abeilles sous forme de petites pelotes, qui sont récoltées à l’entrée de la ruche par l’apiculteur et vendu tel quel.

Pour le phytothérapeute, le pollen possède une partie des atouts et propriétés de la plante, variables selon l’espèce. Mais pour le nutritionniste, le pollen est un agrément poétique dont l’effet placebo est sans doute celui qui présente le plus d’intérêt.

Habituellement, les amateurs aiment une cuillerée à café de pollen le matin.

Le pollen d'abeille aurait également des vertus pour la peau et permettrait de traiter certains psoriasis et eczéma. Dans quels cas le conseiller ?

Le pollen n’a pas de vertu sur la santé ni même en cosmétique. Pour perdre du poids, inutile de tenter.

En revanche, cet engouement pour le pollen dans la vie moderne est significative d’un état d’esprit. Ne sachant plus à quel saint nutritionnel se vouer, nous sommes très perméables à toutes ces modes et mouvements qui mettent au pinacle le temps d’une saison un aliment, un fruit, un détail... comme pouvant être solution miraculeuse à tous nos façons de mal-manger.

Et puis, en temps de crise, alors que tout est gris et que les magazines parlent encore de maigrir, mettre de la poésie, de la grâce et de la couleur dans nos matins est certainement le meilleur des réveils-métabolisme.

Le pollen possède-t-il des propriétés antibiotiques ? Peut-il permettre de renforcer le système immunitaire ?

Le pollen, comme toutes les productions végétales (propolis, nectar... sèves) a des propriétés bactériostatiques : c’est-à-dire qu’il contribue à empêcher la prolifération bactérienne, sans toutefois être antibiotique (destructeur de bactérie). Mais une fois dans la bouche, fini le mirage.

Le pollen pourrait également aider à traiter des problèmes d'infertilités en stimulant les fonctions ovariennes. Qu'en pensez-vous ?

C'est une ineptie.

Dans quelle quantité peut-on se nourrir de pollen ? N'y a-t-il pas des risques à en abuser ? 

Le prix du pollen aura raison de votre déraison si vous envisagiez de le consommer au delà d’une ou deux cuillerées à café chaque matin. En outre, l’effet ou le non effet qu’il vous procurera aura vite raison de votre motivation.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !