Comment déjouer les pièges des courses au supermarché quand on est en plein régime | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
Comment déjouer les pièges des courses au supermarché quand on est en plein régime
©

Etre au régime et faire ses courses

Comment déjouer les pièges des courses au supermarché quand on est en plein régime

Lieux de toutes les tentations, les supermarchés sont les ennemis des personnes au régime.

Béatrice  de Reynal

Béatrice de Reynal

Béatrice de Reynal est nutritionniste Très gourmande, elle ne jette l'opprobre sur aucun aliment et tente de faire partager ses idées de nutrition inspirante. Elle est par ailleurs l'auteur du blog "MiamMiam".

Voir la bio »

Atlantico: Le stress, la contrariété, les emballages alléchants, les offres spéciales, sont autant de facteurs qui peuvent nous influencer une fois dans les rayons des supermarchés. Quels sont les facteurs annihilant toute motivation à éviter les aliments gras ou encore trop sucrés ?

Béatrice de Reynal : Ventre affamé n'a point d'oreille... Lorsqu'on a faim, plus d'oeil pour lire les étiquettes, plus de cerveau pour raisonner. Ainsi, impossible de faire des bons choix à l'étal du fast-foodeur, ni au restaurant. Faire son marché le ventre vide vous incite à acheter plus et à succomber aux tentations de petits et grands plaisirs gourmands. or, physiologiquement, plus on est en hypoglycémie et plus on sera attiré par des mets sucrés. Attention donc. Une fois à l'intérieur du supermarché, quelle stratégie psychologique adoptée pour ne pas succomber à la tentation ? Dans quel état d'esprit faut-il se mettre ? Faire ses courses dès la sortie de table est un excellent moyen pour résister aux tentations. On est bien plus clairvoyant et lucide sur les offres et trucs qui sont faits pour nous attirer et nous piéger. Or, plus on achète, et plus on consomme. Plus le pot est gros, plus grosses sont les bouchées. Préférez donc les petits emballages (pot de nutella de 20 g et non 800) et consommez raisonnablement. Evitez absolument les fausses offres spéciales dans lesquelles des paquets sont offerts : encore une fois, plus on en aura, et plus on consommera. Ceci concerne aussi bien le beurre que le papier toilette. Certains ont comme stratégie d'éviter soigneusement les rayons dangereux comme celui des confiseries ou des tablettes de chocolat. C'est bien... mais les offres spéciales sont là pour nous faire freiner en tête de gondoles ou en devant de caisse. Mieux vaut rester raisonnable et penser à ce qu'on pourra s'offrir avec toutes les économies que nous faisons en n'achetant pas ces "aliments facultatifs" qui, souvent trop gras ou trop sucrés, sont finalement peu recommandables. Et puis si voulez ne pas être trop dupes de l'hyper-offre des hypermarchés, faites donc vos courses en payant en billet et non en carte bancaire ou chèque : on se rend mieux compte du prix des choses et on est alors bien plus raisonnable ! 

Faut-il éviter certains rayons ? Pour quels parcours en rayon faut-il opter ? 

Pour respecter l'équilibre alimentaire, commencez par remplir le panier (évitez de prendre un caddie : ainsi, vous serez plus raisonnable dans les quantités lorsque vous devez les porter !) avec des fruits et légumes crus, cuits ou surgelés. Ils doivent remplir au moins le 1/3 de votre panier. Ensuite, choisissez les produits céréaliers : le pain, les biscottes ou les flocons d'avoine, en évitant les croquettes de petit-déjeuner, qui sont trop sucrées.  Ajouter lait et produit laitier et choisissez de la viande, des oeufs ou de la volaille (5 fois par semaine seulement) et du poisson pour les 2 autres jours de la semaine. Plus de place pour les sucreries? Pas grave. Préférez les aliments "simples" et non cuisinés.

Que faut-il se dire lorsque l'on a l'impression d'avoir fait suffisamment de sport pour pouvoir se permettre de craquer ? Combien de calories s'autoriser pour combien de calories dépensées ? 

Mettez vous bien dans la tête que lorsque vous faites 2 ou 3 heures de sport par semaine, cela ne nécessite aucun apport nutritionnel particulier autre que celui de boire de l'eau. Et celle issue du robinet est parfaitement suffisante. Déçu ? Tout ce que vous vous autorisez à manger en sortant du sport annihile l'effet bénéfique du sport. Quel dommage !

Comment ne pas chercher du réconfort dans la nourriture ? Quels peuvent être les palliatifs ?

Sachez seulement que pour soigner les sujets déprimés ou en dépression, le régime hypercalorique et hyperglucidique est souverain. Ainsi, si vous êtes stressés, comprenez que manger plus que vous ne devriez implique une prise de poids qui, souvent, aggrave le moral des personnes qui souhaitent rester mince...

Finalement, comment se faire plaisir avec des aliments qui ne mettent pas notre régime en danger ? 

Tout est une question d'équilibre : ne vous privez de rien, et dégustez ce que vous aimez sans vous priver, mais raisonnablement et en vous ménageant des instants tranquilles de dégustation. Vous satisfaites alors votre corps ET votre esprit. Serein, celui-ci ne fera jamais une fixette sur un aliment interdit et vous ferez ensuite de meilleurs choix nutritionnels. Ménagez vos petits plaisirs les uns après les autres sans les accumuler. Ainsi, vous équilibrerez naturellement vos petits extras sans risque de surpoids.

 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !