Adlène Hicheur, "pré-terroriste" ? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Adlène Hicheur, "pré-terroriste" ?
©

Zone franche

Adlène Hicheur, "pré-terroriste" ?

Le procès du physicien du CERN a débuté hier à Paris. Stopper l’auteur d’un attentat après coup, c’est bien. L’empêcher de le commettre, c’est encore mieux.

Hugues Serraf

Hugues Serraf

Hugues Serraf est journaliste et écrivain. Son dernier roman : Deuxième mi-temps, Intervalles, 2019

 

Voir la bio »

Adlène Hicheur, le physicien du CERN dont le procès débutait hier à Paris, choisit plutôt mal le moment de comparaitre devant un tribunal pour un projet d’attentat. Être accusé d’avoir envisagé l’attaque d’une base aérienne savoyarde (entre autres joyeusetés) pour le compte d’Al-Qaeda à quelques jours de l’horreur de Toulouse, c’est moyennement malin...

Mais bon, en préventive depuis 2009, ce chercheur franco-algérien en était peut-être à se réjouir d’être enfin confronté à ses juges.

Il ne conteste d’ailleurs pas la réalité de ses contacts avec la branche maghrébine de l’organisation terroriste, ni même la nature de ses desseins. Il fait juste remarquer, avec une logique imparable, qu’ayant été interpellé avant d’agir (et serait-il vraiment passé à l'acte ?), il ne s’est jamais rendu coupable de quoi que ce soit.

On a assez cassé de sucre sur le dos de la DCRI ces derniers jours pour ne pas rester un poil songeur devant cette approche, que des appels à l’indulgence relevés ça ou (mais surtout ici, en fait) viennent déjà appuyer. Un projet d’attentat, ce n’est pas la même chose qu’un attentat, peut-on lire : tout juste « une intention morbide ».

Mais aussi étroitement surveillé qu’Hicheur, Mohamed Merah aurait pu, lui aussi, se retrouver derrière les barreaux deux jours avant la tuerie et attendre son procès en s’indignant (légitimement) de la durée ridicule de la détention provisoire à la française. Les mêmes voix se seraient élevées pour dénoncer la terrible dérive de la psychose anti-islamiste ou le petit côté « Minority Report » de ces arrestations de « terroristes virtuels », mais les massacres auraient été évités. A tout prendre...

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !