Le Grand Prix de Chine de Formule 1 est reporté à cause du coronavirus Covid-19 | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Sport
Le Grand Prix de Chine de Formule 1 est reporté à cause du coronavirus Covid-19
©LIU JIN / AFP

Principe de précaution

Le Grand Prix de Chine de Formule 1 est reporté à cause du coronavirus Covid-19

Les pilotes de Formule 1 ne se rendront pas en Chine en avril prochain. Le coronavirus Covid-19 a contraint les organisateurs à reporter la course.

Alors que l'épidémie pourrait s'atténuer ou disparaître à cause de la hausse des températures, une mesure d'ampleur a été prise pour le prestigieux championnat de Formule 1. Le Grand Prix de Chine a été reporté.    

Les organisateurs du Championnat du monde de Formule 1 ont officialisé cette nouvelle ce mercredi 12 février. La course devait se dérouler initialement lors du week-end du 17 au 19 avril sur le circuit international de Shanghai. Cette décision radicale intervient alors que l'épidémie touche une grande partie de la Chine. D'après un dernier bilan, 1.117 personnes sont décédées des suites du coronavirus et 45.206 personnes ont été contaminées. 

La Chine ne sera pas en mesure d'organiser cette course dans des conditions de sécurité optimales. La Formule 1 et la FIA vont tenter de reporter cet événement même s'il risque d'être délicat de trouver une date dans le calendrier de la saison. Les organisateurs sont mobilisés pour reprogrammer cet événement un peu plus tard dans l'année. Les instances dirigeantes de la Formule 1 ont indiqué que la course ne pourrait se dérouler que lorsque la Chine connaîtra une amélioration significative sur le plan sanitaire. 

D'autres événements sportifs qui devaient se dérouler en Chine ont déjà été annulés ou reportés, notamment les Mondiaux d’athlétisme en salle et l’épreuve de la Coupe du monde de ski alpin messieurs à Yanging. 

Eurosport

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !