Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
L'attaquant argentin Diego Maradona exulte après avoir inscrit un but, lors de la demi-finale de la Coupe du monde de football entre l'Argentine et la Belgique le 25 juin 1986 à Mexico.
©STAFF / AFP

Calvaire

Argentine : Diego Maradona a agonisé, « abandonné à son sort », selon un rapport d’experts médicaux

Diego Maradona a été « abandonné à son sort » par l'équipe soignante qui l'entourait peu avant sa mort, lui prodiguant un traitement « inadéquat, déficient et imprudent » conduisant à une lente agonie, selon un rapport d'experts rendu public ce vendredi en Argentine.

Un rapport d'experts a été rendu public ce vendredi sur les circonstances de la mort de la légende du football argentin, Diego Maradona. Dans un document de 70 pages, la commission médicale chargée d'enquêter à la demande de la justice sur les dernières heures de la star argentine, a déterminé que Diego Maradona « a commencé à mourir au moins 12 heures avant » d'être retrouvé sans vie et a enduré une « période d'agonie prolongée ».

Le rapport précise que « les signes de danger de mort qu'il présentait ont été ignorés » et que les soins infirmiers prodigués sont « entachés de déficiences et d'irrégularités ».

Le parquet a ouvert une enquête afin de déterminer une éventuelle négligence ou imprudence dans les traitements médicaux administrés à la star.

Diego Maradona est décédé d'un problème cardiaque le 25 novembre 2020 à l'âge de 60 ans, seul dans sa résidence de Tigre, au nord de Buenos Aires.

La commission médicale de vingt experts, dont les médecins légistes qui ont pratiqué l'autopsie et des spécialistes de diverses disciplines médicales, conclut donc que Diego Maradona « aurait eu de meilleures chances de survie » s'il avait été hospitalisé dans un centre de soins approprié et polyvalent :

« Compte tenu du tableau clinique, clinico-psychiatrique et du mauvais état général, il aurait dû poursuivre sa rééducation et son traitement interdisciplinaire dans une institution appropriée ».

Les experts ont précisé que Diego Maradona « n'était pas en plein usage de ses facultés mentales, ni en mesure de prendre des décisions concernant sa santé » après son opération pour un hématome à la tête.

Selon son médecin personnel, Leopoldo Luque, l'ancien joueur de Naples, aurait insisté pour quitter le milieu hospitalier et aurait refusé d'être conduit dans un autre centre soins.

Sept personnes ont été mises en examen par le procureur de la République de San Isidro, dans la banlieue de Buenos Aires, en charge de l'enquête : le neurochirurgien Leopoldo Luque, la psychiatre Agustina Cosachov, un psychologue, deux infirmiers qui étaient au chevet du joueur, ainsi que le superviseur des infirmiers et un médecin coordinateur de l'hospitalisation à domicile.

En Argentine, les peines pour abandon par négligence ou homicide involontaire vont de cinq à quinze années de prison.

Sud-Ouest

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !