Un vélo volant bientôt prêt à décoller | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
High-tech

Science (non)fiction

Un vélo volant bientôt prêt à décoller

Imaginé par une équipe d'ingénieurs tchèques, il devrait prendre son premier envol en août.

Las d'être bloqué dans la circulation et de devoir subir les dangereux automobilistes ? Vous pourrez peut-être bientôt survoler le commun des mortels sur votre bicyclette volante. C'est l'idée folle conçue par une équipe d'ingénieurs tchèques : le FBike.

Très écolo, le vélo électrique mesure 3 mètres 50 de long et 2 mètres 50 de large, pour 85 kilos. Il est muni de six hélices (deux contrarotatives placées à l’avant et à l’arrière, et deux simples latérales) qui lui permettent de décoller à la verticale, rien qu’avec la force musculaire des jambes, indique le site Technologic Vehicles.

Pour l'instant encore au stade du prototype, il pourrait permettre des vols de courte durée, jusqu’à cinq minutes environ. Sur la route, il disposera d'une vitesse de pointe de 50km/h et d'une autonomie de 30 à 50 minutes. Le prototype devrait prendre son premier envol en aout, selon Wired.

Un moteur équipe chaque hélice (10kW pour l’avant et l’arrière, et 3.5kW pour les latérales). Le FBike a recours à une batterie Lithium-Polymère (50Ah) de 20 kg positionnée en dessous du châssis pour ne pas perturber le centre de gravité de la machine, explique le site Ubergizmo.

Le projet appelé Design Your Dreams team sera présenté en septembre lors de l'International Engineering Fair de Brno.

Chris Malloy, un ingénieur australien, avait déjà inventé en 2011 une moto volante, l'Hoverbike (ou MotoCoptère). «Pouvant atteindre les 278 km/h et une altitude de 3.000 mètres, l’Hoverbike a pour but de remplacer les hélicoptères uni-personnels très utilisés en Australie».

Lu sur Ubergizmo

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !