Ukraine, crise du gaz, pandémie, Navalny : Vladimir Poutine a abordé les dossiers brûlants lors de sa conférence de presse | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Crédits Photo: Natalia KOLESNIKOVA / AFP
Vladimir Poutine s'est exprimé sur de nombreux sujets d'actualité, ce jeudi 23 décembre 2021, lors de sa traditionnelle conférence de presse annuelle.

Main tendue ?

Ukraine, crise du gaz, pandémie, Navalny : Vladimir Poutine a abordé les dossiers brûlants lors de sa conférence de presse

Vladimir Poutine s’est exprimé ce jeudi 23 décembre sur de nombreux sujets majeurs dans le cadre de sa conférence de presse annuelle depuis Moscou. Il est notamment revenu sur la situation de l’Ukraine, sur le cas d’Alexeï Navalny et sur la pandémie de Covid-19.

Vladimir Poutine tenait ce jeudi 23 décembre 2021 sa traditionnelle conférence de presse annuelle. A cette occasion, le président russe est revenu sur les principaux sujets au coeur de l'actualité, selon des informations d'Euronews et de Ouest-France. Vladimir Poutine a notamment jugé « positives » les premières réactions américaines aux exigences russes pour résoudre la crise russo-occidentale autour de l’Ukraine. La Russie a proposé deux traités, l’un aux Etats-Unis l’autre au pays de l’OTAN, pour bannir tout élargissement de l’Alliance atlantique, notamment à l’Ukraine, et la fin de toute activité militaire occidentale à proximité des frontières russes.

Selon le dirigeant russe, « il ne doit y avoir aucune avancée de l’OTAN vers l’Est, la balle est dans leur camp, ils doivent nous répondre ».

Vladimir Poutine est suspecté de préparer une invasion de l'Ukraine, dont une partie du territoire, la Crimée, a déjà été annexée par la Russie en 2014. Plus de 100.000 soldats russes seraient déployés à la frontière.

Interrogé sur la pandémie de Covid-19 et sur la vaccination lors de cette conférence de presse, Vladimir Poutine a dit viser une immunité collective avec 80% de la population vaccinée ou guérie du Covid « à la fin du 1er trimestre ou au 2e trimestre ».

Actuellement, le gouvernement estime que cet indicateur est à moins de 60 %, avec 44 % de la population vaccinée.

Le président russe a une nouvelle fois qualifié l’opposant Alexeï Navalny de criminel, en référence à sa condamnation dans une affaire de fraude, qui est considérée comme montée de toutes pièces par l’opposition.

« Des taulards, il y en a toujours eu. Il ne faut pas commettre de crimes », selon les mots de Vladimir Poutine ce jeudi.

Dans une séquence plus insolite de cette conférence de presse, Vladimir Poutine a remercié « Ded Moroz », Grand-père Gel, le Père Noël russe, de l’avoir aidé à devenir président, presque 22 ans jour pour jour après son accession au Kremlin, le 31 décembre 1999.

À Lire Aussi

L’Europe sous-estime-t-elle largement la réalité de la menace d’invasion russe de l’Ukraine ?
Euronews - Ouest-France

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !