Japon : quand lions, tigres et ours "griffent" leurs propres jeans | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Crédits Photo: Reuters
Les dirigeants d'un zoo ont fait de leurs animaux des créateurs de mode, les laissant lacérer du tissu à coup de dents et de griffes.

Effet sauvage

Japon : quand lions, tigres et ours "griffent" leurs propres jeans

Les dirigeants d'un zoo ont fait de leurs animaux des créateurs de mode, les laissant lacérer du tissu à coup de dents et de griffes. Le résultat est actuellement exposé au nord de Tokyo.

Terminé, la mode n'est plus seulement une affaire d'humains. Au Japon, les dirigeants d'un zoo ont décidé de faire de leurs lions, tigres et ours des créateurs de mode, en lançant la marque "Zoo Jeans".  Le principe : les animaux font leurs dents et leurs griffes sur du denim pour des jeans "destroy" au top du "fashion".

Ces créations insolites sont actuellement exposées au nord de Tokyo. "On avait enveloppé des vieux pneus et divers objets avec ce tissu, ensuite on a jeté tout ça dans les enclos, et les animaux ont sauté dessus", raconte le directeur du zoo Nobutaka Namae, épaté par la résistance de la toile. "Ce dénim était plus solide qu'on pensait et finalement il a été artistiquement détruit." Les bouts de tissus lacérés ont ensuite été récupérés et utilisés pour fabriquer deux pantalons. Ces derniers ont été mis aux enchères sur Internet. Le produit de la vente sera reversé au zoo et à l'organisme international de protection des animaux WWF. Lundi 14 juillet, le jean "designé" par le tigre avait atteint 121 000 yens (875 euros). 

Comme quoi... nul besoin d'étudier le stylisme pendant des années pour faire fortune dans la mode !  

Lu sur 20 Minutes

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !