Hong Kong : près d'un million de manifestants contre une loi sur l'extradition vers la Chine | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International

"Un pays, deux systèmes"

Hong Kong : près d'un million de manifestants contre une loi sur l'extradition vers la Chine

Des centaines de milliers de personnes ont manifesté dans les rues de Hong Kong ce dimanche 9 juin, selon des informations d'Euronews. Le projet des autorités de Hong Kong pourrait, selon les manifestants, placer la population à la merci du système judiciaire chinois. Ils ont souhaité marquer leur opposition et protester contre un projet du gouvernement local visant à autoriser les extraditions vers la Chine continentale. 

De nombreux manifestants brandissaient des pancartes rouges avec la mention "No extradition".

Ce projet a suscité une vague de critiques de la part de juristes, des milieux financiers, de la jeunesse et de diplomates occidentaux inquiets pour leurs ressortissants.

Cette véritable marée humaine s'est donc mobilisée dimanche dans les rues de Hong Kong afin de tenter de préserver l'Etat de droit et pour conserver leur autonomie. Ils ont ainsi exprimé leur opposition au projet de loi qui autoriserait les extraditions vers la Chine continentale. 

En vertu du principe "un pays, deux systèmes" ayant présidé à sa rétrocession, Hong Kong bénéficie actuellement d'un système juridique distinct de celui de la Chine. L'exécutif local entend permettre "au cas par cas" le transfert de fugitifs en Chine continentale pour qu'ils y soient jugés.

Ce projet est vu comme un moyen déguisé de se débarrasser des critiques du pouvoir chinois. Cette proposition est d'autant plus décriée que le système judiciaire en Chine est complexe et que le pays applique la peine de mort. 

Avec cette manifestation monstre en ce dimanche 9 juin, les personnes qui se sont mobilisées espèrent peser sur les débats qui vont débuter mercredi au Parlement local.

Euronews

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !