Drapeau européen : Eric Ciotti accuse Emmanuel Macron de préférer "l'Europe à la France"  | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Crédits Photo: Capture d'écran BFMTV / RMC / DR
Eric Ciotti a critiqué le choix d'Emmanuel Macron concernant le drapeau européen sous l'Arc de Triomphe.

Arc de Triomphe

Drapeau européen : Eric Ciotti accuse Emmanuel Macron de préférer "l'Europe à la France" 

Eric Ciotti, député LR des Alpes-Maritimes, était l’invité de Jean-Jacques Bourdin, ce lundi 3 janvier sur BFMTV et RMC. Il a notamment été interrogé sur la polémique liée à l'installation du drapeau européen à l'Arc de Triomphe.

Invité de RMC et BFMTV ce lundi matin, Eric Ciotti a critiqué le choix du président de la République concernant le drapeau européen sous l'Arc de Triomphe, pour célébrer la présidence française de l'Union européenne, et l'absence du drapeau français.

Selon Eric Ciotti, "Emmanuel Macron préfère l'Europe à la France. Il n'aime pas ce qu'est la France, ses racines, son Histoire, sa culture, son identité... Je ne dis pas qu'il est anti-français, je pense qu'il a une vision qui dépasse les frontières de la France, il a une vision internationale, universelle, déracinée".

Le drapeau européen a été retiré dimanche matin de l'Arc de Triomphe après 24 heures de polémique.

Interrogé sur son souhait de voter en faveur d'Eric Zemmour en cas d'un second tour Macron - Zemmour lors de l'élection présidentielle, Eric Ciotti a qualifié ce scénario de "hautement improbable" :

"Pourquoi voulez-vous que je change. Seule Valérie Pécresse peut battre Emmanuel Macron. Le duel il est là". 

Il a néanmoins affirmé qu'il ne reniait pas qu'il voterait Eric Zemmour en cas de duel entre Emmanuel Macron et l'auteur de "La France n'a pas dit son dernier mot".

RMC - BFMTV

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !