Djihadistes français : "Ils n'ont plus leur place en France", assure Guillaume Peltier | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Terrorisme
Crédits Photo: Capture d'écran © BFMTV

Plus les bienvenus

Djihadistes français : "Ils n'ont plus leur place en France", assure Guillaume Peltier

Le vice-président des Républicains, confronté à l'annonce du gouvernement de rapatrier quelque 130 terroristes français, donne son avis tranché sur la question. Selon lui, un retour est inenvisageable.

Le retrait annoncé des troupes américaines de Syrie a changé la donne pour la France. Tandis que Paris souhaitait que les quelque 130 djihadistes français, détenus sur place par les forces kurdes, soient jugées sur place, le retour prévu des soldats américains laisse craindre leur évasion et leur dispersion. Aussi, et alors que ces prisonniers commencent à embarrasser les Kurdes, leur rapatriement, avec environ 2 200 épouses et enfants, était évoqué hier, mardi 29 janvier, par Christophe Castaner.

"Revenons sur terre"

Ce mercredi 30 janvier, le vice-président des Républicains, Guillaume Peltier, était invité au micro de Jean-Jacques Bourdin, sur BFMTV, pour revenir sur cette actualité. Il n'est selon lui pas question de voir revenir ces terroristes, tout Français qu'ils furent, sur le territoire national, même s'il s'agit de les juger et de les emprisonner en France. "Pourquoi faisons-nous preuve de tant de naïveté ?", s'est-il indigné, fustigeant des personnes qui, "nourris par la France", "à l'école de la République" et "par nos aides sociales", ont fait le choix de partir, "ont brûlé leur passeport et qui ont été en Syrie et en Irak commettre des crimes de guerre, participer des génocides et peut-être même à des crimes contre l'humanité". "Revenons sur terre", a exhorté le député du Loir-et-Cher.  

Compte tenu des exactions qui ont pu être commises par ces djihadistes, Guillaume Peltier entend prôner "une justice d'exception". "Il y a pour eux une présomption de culpabilité", a-t-il martelé, se rangeant ainsi derrière Laurent Wauquiez et Xavier Bertrand, qui avaient défendu cette position par le passé. Et d'ajouter : "Ils n'ont plus leur place en France parce qu'ils ont quitté la communauté nationale". Guillaume Peltier est clair : tout faire pour que ces djihadistes restent là où ils sont. Évoquant "une menace" de la part des Kurdes, il demande ainsi à la France de "faire preuve d'une fermeté absolue". Quant à "ceux qui viendraient à se rendre et à revenir sur le territoire français", le vice-président des Républicains réclame "30 ans immédiatement de réclusion criminelle".

Jihadistes: pour Guillaume Peltier (LR), "Il n'y a pas de place pour eux en France, que les Kurdes les gardent" pic.twitter.com/Unyx3HJxbB

— BFMTV (@BFMTV) 30 janvier 2019
BFMTV

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !