Des migrants se retrouvent bloqués aux frontières américaines suite à une mesure sanitaire controversée | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Crédits Photo: Capture d'écran Euronews / DR
Des migrants se retrouvent bloqués aux frontières américaines suite à une mesure sanitaire controversée.

Title 42

Des migrants se retrouvent bloqués aux frontières américaines suite à une mesure sanitaire controversée

Une décision de justice en Louisiane a empêché vendredi l'administration de Joe Biden de lever une mesure sanitaire mise en œuvre par l’administration Trump durant la pandémie.

Un juge fédéral de Louisiane a empêché vendredi l'administration de Joe Biden de lever une mesure sanitaire mise en œuvre par le gouvernement Trump pendant la pandémie pour pouvoir expulser sans délai les migrants franchissant sans visa les frontières terrestres des Etats-Unis, selon des informations d’Euronews.

Le gouvernement Biden a immédiatement annoncé sa décision de faire appel du jugement.

« L'administration n'est pas d'accord avec la décision du tribunal et le ministère de la Justice a annoncé qu'il ferait appel », a indiqué dans un communiqué Karine Jean-Pierre, porte-parole de l'exécutif, en précisant qu'en attendant, la mesure appelée « Title 42 » continuerait d'être appliquée.

Les autorités américaines souhaitaient lever ce dispositif le 23 mai. Il empêche les demandeurs d'asile de formuler leur requête. Les gouverneurs républicains de 24 Etats avaient saisi la justice.

« Le tribunal conclut que les Etats plaignants ont rempli les conditions » pour obtenir son maintien provisoire, selon les précisions du juge Summerhays.

Ces Etats affirment que la levée de cette mesure provoquerait une recrudescence des passages aux frontières et par conséquent une hausse du nombre de migrants résidant clandestinement sur leur sol.

Le Title 42 est une mesure de santé publique adoptée en 1893 pour protéger les Etats-Unis contre les épidémies de choléra et de fièvre jaune à cette époque.

En mars 2020, le gouvernement de l'ancien président Donald Trump avait activé ce dispositif sanitaire afin de pour pouvoir expulser sans délai les migrants dépourvus de titre de séjour interpellés aux frontières.

Le Title 42 autorise l'expulsion immédiate des adultes qui sont interceptés sans visa par les garde-frontières américains, quel que soit leur statut.

Les militants des droits humains redoutaient le maintien du Title 42 qui, paradoxalement, se traduit selon eux par une recrudescence de tentatives de franchir illégalement la frontière entre les Etats-Unis et le Mexique.

Les Etats qui souhaitent le maintien du Title 42 expliquaient que le nombre de tentatives de franchir la frontière allait bondir de 7.000 par jour actuellement à plus de 18.000 si la mesure sanitaire était levée. Selon ces Etats, beaucoup de ces migrants sans visa, dont 30.000 à 60.000 seraient selon eux massés dans le nord du Mexique pour attendre l'ouverture de la frontière, échapperaient aux interpellations des gardes-frontières.

Le gouvernement Biden avait reconnu début mai s'attendre à un afflux massif de migrants mais le ministre de la Sécurité intérieure, Alejandro Mayorkas, s'était dit prêt à gérer cette pression à la frontière mexicaine. Il avait aussi martelé un message clair aux candidats à l'immigration illégale: « Ne venez pas ».

Au cours des trois dernières semaines d'avril, la police américaine aux frontières avait interpellé en moyenne 7.800 migrants chaque jour. C'est près de cinq fois plus que la moyenne de 1.600 migrants enregistrée entre 2014 et 2019, avant la pandémie.

Euronews

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !