Crise migratoire : pourquoi accueillir les migrants de l’Ocean Viking puisqu’ils ne veulent pas rester ? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Crédits Photo: VINCENZO CIRCOSTA / AFP
26 des 44 migrants mineurs qui étaient à bord de l’Ocean Viking ont réussi à fuguer des lieux d’hébergement mis à leur disposition dans le Var.

Appel d'air ?

Crise migratoire : pourquoi accueillir les migrants de l’Ocean Viking puisqu’ils ne veulent pas rester ?

26 des 44 migrants mineurs qui étaient à bord de l’Ocean Viking ont réussi à fuguer des lieux d’hébergement mis à leur disposition dans le Var.

La journaliste Laurence Ferrari animait un débat ce jeudi dans le cadre de l’émission Punchline sur Europe 1 sur la crise migratoire et la situation des migrants de l’Ocean Viking qui sont arrivés à Toulon.

26 des 44 migrants mineurs qui étaient à bord de l’Ocean Viking ont réussi à fuguer des lieux d’hébergement mis à leur disposition dans le Var. Cette information a été confirmée par le président du Conseil départemental du Var, Jean-Louis Masson.

Ces mineurs chercheraient à rejoindre leur famille en Allemagne, en Norvège ou en Suède.

190 autres migrants majeurs qui avaient accosté vendredi à Toulon après deux semaines d’errance en Méditerranée à bord du navire de SOS Méditerranée, l’Ocean Viking.

Eric Naulleau, journaliste et écrivain, Eléonore Caroit, députée Renaissance des français de l'étranger, Céline Pina, essayiste et Jean-Sébastien Ferjou, directeur de la publication d’Atlantico, ont participé à ce débat sur Europe 1 animé par Laurence Ferrari.

La France a répondu à cette crise humanitaire en accueillant le navire face au refus italien de Giorgia Meloni.

Jean-Sébastien Ferjou a notamment dénoncé le rôle des passeurs et a évoqué le débat autour de la crainte que l'accueil du navire ne crée un appel d’air et attise la crise migratoire.

À Lire Aussi

Migrants : l’appel d’air, un "fantasme d’extrême-droite" ou… une réalité confirmée par les données des Nations-Unies ?

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !