Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Crédits Photo: Capture d'écran France Inter / Dailymotion / DR
Valérie Pécresse, la présidente de la région Ile-de-France, était l’invitée de France Inter ce jeudi 10 juin.

Elections régionales

Agressions des figures d'autorité : Valérie Pécresse réclame « le retour des peines planchers »

La présidente de la région Ile-de-France, Valérie Pécresse, était l’invitée de France Inter ce jeudi 10 juin. Elle a été interrogée sur la campagne des élections régionales et a plaidé pour le retour des peines planchers pour les agressions des figures d’autorité comme les policiers.

Valérie Pécresse était l’invitée de France Inter ce jeudi 10 juin. Elle a répondu aux nombreuses questions de Léa Salamé sur la campagne des élections régionales. La présidente de la région Ile-de-France est aussi intervenue suite au climat de tensions et face à la multiplication des agressions contre les figures d’autorité :

« Il ne faut pas qu’il y ait deux poids deux mesures et que ceux qui incarnent la République soient laissés tout seuls. Ce qui me frappe, c’est la perte de respect. […] Chaque jour, des policiers, des pompiers, des médecins, des enseignants, des maires, des élus se font attaquer, insulter, agresser, parce qu’ils incarnent l’autorité et les valeurs de la République ».

Valérie Pécresse plaide pour « le retour des peines planchers, une peine minimale sûre et certaine si on agresse une figure d’autorité ». 

La question des transports est également au cœur de la campagne des élections régionales en Ile-de-France, Valérie Pécresse déplore « une impasse financière liée à la crise Covid de 1,3 milliard d'euros » et dit « refuser » que les usagers voient les tarifs augmenter.

France Inter

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !