Présidentielle 2022 : ces propositions politiques qui font le buzz sur les réseaux sociaux | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Présidentielle 2022 : ces propositions politiques qui font le buzz sur les réseaux sociaux
©KIRILL KUDRYAVTSEV / AFP

Politico Scanner

Présidentielle 2022 : ces propositions politiques qui font le buzz sur les réseaux sociaux

Ce ne sont pourtant pas nécessairement celles dont vous avez le plus entendu parler. C’est ce que montre Véronique Reille Soult grâce au monitoring de Backbone consulting.

Véronique Reille Soult

Véronique Reille Soult est présidente de BACKBONE consulting

Voir la bio »

Certes le sujet de préoccupation reste le Covid et sa gestion par le gouvernement, mais la campagne électorale et les premières mesures fortes qui émergent chez les différents candidats, déclarés ou non, commencent enfin à susciter l’intérêt les français. Cette semaine, trois mesures ont particulièrement fait réagir, provoquant de nombreux commentaires.

La première mesure la plus commentée est l’annonce supposée d’Emmanuel Macron sur la durée du travail, et tout particulièrement l’intention qui lui est prêtée d’adapter à l’âge et à la situation le nombre d’heures travaillées. Selon cette rumeur, les jeunes devraient travailler plus, par exemple "45 h/semaine minimum à 25 ans". Cette mesure supposée est fortement critiquée et attaquée. Par les jeunes bien sûr mais également par le reste des internautes et sur l’ensemble des réseaux sociaux. Déjà reprise par plus de 250 000 messages, cette annonce aurait tous les attributs d’un bad buzz en puissance dans l’opinion si elle était confirmée. 

La deuxième mesure qui a suscité le plus de réactions est la proposition de Fabien Roussel sur la gratuité du permis de conduire pour les moins de 25 ans. Avec plus de 110 00 reprises sur Instagram, les internautes saluent cette mesure, même si nombreux sont ceux qui pointent le manque de réalisme et la faible probabilité de voir cette initiative symbolique être réalisée. 

Enfin, la troisième mesure identifiée contribuant à ce net mouvement d’intérêt pour la campagne (+8% par rapport à la semaine dernière), est celle annoncée par Éric Zemmour sur l’interdiction du port du voile dans l’espace public. Une proposition qui suscite un fort clivage, des débats animés et souvent tendus. Un retour à une polarisation autour du candidat du parti Reconquête ! qui s’était estompée depuis le début d’année sur ses différents canaux d’expression.  

À Lire Aussi

Quatre voies pour comparer les programmes présidentiels

On notera que la proposition de Valérie Pécresse de défiscaliser les frais de succession jusqu’à 200 000 euros a été largement commentée et plutôt bien accueillie. Mais sa proposition a été rapidement noyée dans le flot des actualités nationales comme internationales (la situation diplomatique tendue de la France au Sahel notamment), tout comme les commentaires de ses concurrents sur le sujet. Cette offensive, sur un thème historiquement clivant entre les sympathisants de droite et de gauche, ne lui a donc pas permis d’émerger. 

Pour ce qui est des indicateurs de l’Index #Presidentielle2022 de cette semaine, nous pouvons les résumer ainsi :

  • Eric Zemmour demeure un « stable second » derrière Emmanuel Macron. L’effet de son meeting à Cannes et de ses récents ralliements ne l’ont pas permis de retrouver son fort niveau d’intérêt de fin d’année. Il reste donc deuxième avec 181 000 messages échangés sur la période 18-25 janvier (contre 304 000 pour le Président de la République sur la même période).

  • Valérie Pécresse confirme sa 3ème position avec 145 000 messages. Son intervention liminaire fracassante lors de l’émission de Jean-Jacques Bourdin sur BFM TV a nourri sa visibilité et a suscité de nombreux commentaires. Mais c’est surtout son propos sur son regret de la fin des filières S (Scientifique), qui, d’après elle était "la filière des bons élèves", qui a boosté son taux d’intérêt. 

  • Marine Le Pen reste à la peine derrière les premiers candidats. Peu critiquée mais peu commentée, la présidente du Rassemblement National plafonne à 64 000 messages, derrière Jean-Luc Mélenchon à 94 000 messages.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !