Manon Aubry découvrira-t-elle que la FI est une secte stalinienne avant ou après les élections ? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Manon Aubry découvrira-t-elle que la FI est une secte stalinienne avant ou après les élections ?
©ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP

Eurêka !

Manon Aubry découvrira-t-elle que la FI est une secte stalinienne avant ou après les élections ?

Les cadres de la galaxie Mélenchon claquent la porte les uns après les autres en décrivant un système stalinien organisé autour d’un gourou colérique. Ça rappelle ces frontistes désertant le FN après y avoir découvert, stupéfaits, des extrémistes de droite, des racistes et des antisémites...

Hugues Serraf

Hugues Serraf

Hugues Serraf est journaliste et écrivain. Son dernier roman : Deuxième mi-temps, Intervalles, 2019

 

Voir la bio »

Je vais me permettre une prédiction façon madame Soleil : au lendemain des élections européennes, et donc d’une probable Bérézina pour la France insoumise (désormais en-dessous des 7 % dans les sondages, juste derrière EELV), Manon Aubry devrait normalement prendre ses distances avec le mouvement, rendre le fonctionnement clanique et l’autocratisme de son leader responsables de cet échec cuisant, et annoncer réfléchir à un rapprochement avec le PC, le PS, Hamon, les Verts ou le NPA...

A moins qu’elle n’abandonne carrément la vie politique pour entrer chez LVMH (filiale protection du patrimoine) ou qu’elle ne lance son propre « parti de la vraie vraie vraie gauche », bien entendu... Désolé de ne pas être plus précis : je ne suis madame Soleil que dans les grandes lignes, je ne fais pas dans la micro-prédiction.

Après tout, on voit mal comment cette jeune femme à la tête bien faite (Sciences Po, Sydney et Columbia, l'école de la vie, quoi…) pourrait éviter encore longtemps d’en arriver aux mêmes conclusions que la tripotée de zélotes FI ayant récemment découvert qu’ils étaient devenus membres d’une secte à l’insu de leur plein gré.

Thomas Guénolé, Liêm Hoang-Ngoc, Djordje Kuzmanovic, Sarah Soilihi, Corinne Morel Darleux, Aude Lancelin, et j’en passe, ça commence à faire pas mal monde...

Bon, pour le moment encore, mais qui pourrait lui en vouloir, la Manon a plutôt tendance à jouer les gardiennes du temple en assurant être « dégoûtée » par le comportement de cette hyène dactylographe de Guénolé, passé en trois jours du statut de patron de la structure de formation interne du parti et de 14e de liste à celui de complotiste et obsédé sexuel. On la comprend : elle ne va tout de même pas foutre en l’air toute une campagne à quelques semaines à peine de l’échéance. Et puis, elle pourrait être élue. Un siège d’eurodéputée, même sans troupes, on ne saurait cracher dessus.

Pour autant, il ne faudrait pas qu'elle attende trop longtemps pour annoncer son apostasie ; ces militants qui abandonnent le navire FN après avoir découvert, avec stupéfaction, qu'il s'agissait d'un parti raciste, on a un peu de mal à les prendre au sérieux.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !