Le moustique tigre, la menace de l'été | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
Le moustique asiatique est un vecteur de la dengue et du chikungunya.
Le moustique asiatique est un vecteur de la dengue et du chikungunya.
©Reuters

Revue de blogs

Le moustique tigre, la menace de l'été

Les alertes à la fièvre dengue et au chikungunya rendent suspect le moindre moustique. Heureusement, blogs et réseaux sociaux veillent.

Claire Ulrich

Claire Ulrich

Claire Ulrich est journaliste et fan du Web depuis très longtemps, toujours émerveillée par ce jardin aux découvertes, et reste convaincue que le Web peut permettre quelque chose de pas si mal : que les humains communiquent directement entre eux et partagent la chose humaine pour s'apercevoir qu'ils ne sont pas si différents et qu'il y a donc un moyen de s'entendre.

Voir la bio »

Le moustique tigre, la hantise de l'été, inquiète jusqu'aux grandes banlieues de Paris. Originaire du sud-est asiatique, très adaptable et supposément importé par des larves dans des stocks de pneus entreprosés sous la pluie avant de partir pour l'Europe, le moustique asiatique est un vecteur de la dengue, du chikungunya et autres gentillesses tropicales. Côté Yvelines signale que certains ont été repérés dans le département de l'Yonne et la Camargue, loin de la patrie française des moustiques, et que les pharmacies locales de la verte région parisienne sont à leur tour dévalisées, à court de répulsif. On signale aussi que le moustique tigre pourrait être le vecteur d'une autre horreur, le virus Zika.

Photo EID

Les réseaux sociaux permettent de repérer assez vite grâce aux conversations en ligne quels sont les départements et plages où l'on se gratte beaucoup. Mais les instances officielles veillent aussi depuis longtemps et plus sérieusement dans les zones à risques. Un Établissement interdépartemental de démoustication pour la zone Méditerranée et Atlantique publie des cartes de vigilance, et pour le littoral Méditerranée des mises à jour sur les opérations de démoustication. Pour le moustique tigre, l'office officiel reconnait son avancée, mais aussi "qu'il est attendu de pied ferme". Pour les autres régions de France, il faut se fier à un site plus commercial, Vigilance Moustique, adossé à une marque d'antimoustiques, qui lui est nettement plus alarmiste.

Très tech, le EID Atlantique a aussi créé une petite application citoyenne de partage d'informations, voici deux ans, iMoustique :  elle permet de signaler la présence de moustique tigre depuis son smartphone à partir de repères simples (la taille comparée à une pièce de 20 cents), prendre, envoyer une photo et voir si d'autres utilisateurs ont relevé sa présence dans un lieu particulier. L'institut de recherche a même créé un portail participatif pour solliciter tous et toutes dans la croisade contre le moustique tigre.

 

Carte de vigilance du moustique-tigre selon le site Vigilance Moustique

Le géranium et la citronelle, par nuit de grandes démangeaisons, laisse entrevoir le côté dérisoire de la guerre bio face au moustique. Entre les projets scientifiques à long terme, comme les tests menés à la Réunion de lachers de moustiques males stériles et les bracelets anti-moustique à la mode cette année, Côté Yvelines a poursuivi son enquête dans les pharmacies locales pour  cet été : le DEET s'impose par son efficacité :

"Le DEET étant une molécule très puissante, certaines précaution s’imposent : vérifier la concentration, prendre une crème solaire plus puissante. Pour ceux qui ne partent pas en zone tropicale ou dans les régions françaises concernées par la présence de moustiques vecteurs de maladies comme le fameux moustique tigre, la molécule 35/35 est largement suffisante", d’après la pharmacienne. "On la retrouve notamment dans la gamme des produits Cinq sur Cinq. Autorisée pour les femmes enceintes et les enfants de plus de 6 mois, cette molécule de synthèse ne requiert qu’une concentration de 10 à 35%."

Les insomnies dues à la présence d'un unique moustique donne le temps et l'opportunité de lire la foire aux questions du site de L'office de protection des insectes et de l'environnement, comme ce "vrai-faux" : "La lumière attire les moustiques : Faux ! Si un moustique rentre dans une habitation ou se rapproche d’une terrasse dont les occupants sont en plein repas à la lueur de lampions, ce n’est pas à cause de la lumière, mais du CO2 émis par les hommes. Pas besoin donc de manger dans le noir ou de fermer toutes les fenêtres en pleine canicule."

Face au moustique, les petits remèdes sont toujours et encore appréciés : un blog médical signale que dans des pays beaucoup plus tourmentés par les moustiques comme le Sri Lanka, un journal local a obtenu un grand succès en sortant une édition imprimée avec un mélange d'encre et de citronelle, pour le confort passager de ses lecteurs. 

 

 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !