L'Allemagne dans le rouge, la France dans l'impasse | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
L'Allemagne doit faire face à une récession pour le deuxième trimestre
L'Allemagne doit faire face à une récession pour le deuxième trimestre
©Reuters

Revue d'analyse financière

L'Allemagne dans le rouge, la France dans l'impasse

Dans l'œil des marchés : Jean-Jacques Netter, vice-président de l'Institut des Libertés, dresse, chaque mardi, un panorama de ce qu'écrivent les analystes financiers et politiques les plus en vue du marché.

Jean-Jacques Netter

Jean-Jacques Netter

Jean Jacques Netter est vice-président de l’Institut des Libertés, un think tank fondé avec Charles Gave en janvier 2012.

Voir la bio »

François Hollande est désormais dans une impasse. Il est rattrapé par le désastre économique qu’il a lui même largement contribué à provoquer. Nous sommes en alerte rouge sur la croissance et les déficits. Les chiffres du chômage qui seront annoncés à la fin du mois confirmeront que le chef de l’Etat s’est trompé dans toutes ses prévisions. 

En face de cette situation, tout responsable remettrait en cause une politique économique qui donne des résultats aussi médiocres. Lui non. Il continue de penser que si la France va mal c’est de la faute des autres. 

Jean Christophe Cambadélis le patron du PS,  n’a qu’une idée, c’est d’abandonner l’objectif de 3% de déficit budgétaire qui constituait pourtant un engagement de la France… Cela lui a attiré une réponse cinglante de Jens Weideman le Président de la Bundesbank. L’Allemagne refusera toute concession à François Hollande.

Michel Sapin, ministre des Finances et des comptes publics, dans un article du Monde pense qu’il faut réorienter les politiques européennes. Le net ralentissement de l’économie qui enregistre un deuxième trimestre d’affilée de stagnation est donc très loin du retournement annoncé par François Hollande. Tous les moteurs de l’activité sont en panne. 

La dette française devient un vrai sujet. Compte tenu des remboursements, le Trésor français doit encore lever 183 Md€ d’ici la fin de l’année et encore 252 Md€ en 2015. Pour le moment la Chine et le Japon sont les plus gros acheteurs de  dette française. Cela risque de ne pas suffire Avec un encours de 2000Md€ une hausse de 200 points de base rendrait l’équation budgétaire très vite intenable. La BCE va donc rester attentive.

Dans la réalité un certain nombre de fonds d’investissement ont commencé à vendre de la dette française et d’acheter en face de la dette grecque. Cela en dit long sur le niveau de confiance des investisseurs étrangers à l’égard de la France...

La nouvelle la plus importante de la semaine, c’est l’entrée très probable de l’Allemagne en récession. L’indicateur ZEW est tombé comme une pierre à 8,6 en août contre 27,1 en juillet. Ce chiffre est très nettement en dessous des prévisions des  économistes qui attendait un chiffre autour de 17. L’économie souffre des difficultés de ses partenaires commerciaux  notamment de la France et de la Russie. 

En Europe, le PIB a stagné au T2 contre + 0,2% au T1. Si la reprise s’installe en Espagne et au Royaume Uni, les économies françaises, italiennes et allemandes calent. Cela devrait accroitre la pression sur la BCE pour intervenir

Au Japon, la croissance pique du nez. Le PIB a reculé de 68% en rythme annualisé au deuxième trimestre. La hausse des salaires ne compense pas la progression de l’inflation.

A suivre de près même au mois d’août…

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !