Guéant, repasseur de pantalon, la viande halal et la casher, Hollande et les milliardaires | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Guéant, repasseur de pantalon, la viande halal et la casher, Hollande et les milliardaires
©

Revue de presse des hebdos

Guéant, repasseur de pantalon, la viande halal et la casher, Hollande et les milliardaires

Polémique taxation des riches à 75 % d’un côté, viande hallal, de l’autre, il n’y en a, cette semaine, que pour François Hollande et Claude Guéant. D’après Ziad Takieddine, alias M. Karachi, ce dernier “ repasse très bien les pantalons ”. Et ce n’est pas un compliment.

Barbara Lambert

Barbara Lambert

Barbara Lambert a goûté à l'édition et enseigné la littérature anglaise et américaine avant de devenir journaliste à "Livres Hebdo". Elle est aujourd'hui responsable des rubriques société/idées d'Atlantico.fr.

Voir la bio »

Vous en avez soupé de la polémique “ viande hallal ” ? “ Le Point ” vous a compris ! Le magazine s’est en effet procuré un “ dossier confidentiel sur l’abattage rituel tel qu’il est pratiqué en France ” qui permet de voir les choses… autrement. “ Remis aux autorités en novembre 2011, le document, rédigé par dix experts et hauts fonctionnaires du ministère de l’Agriculture, a été soigneusement enterré, explique le journal. Il est vrai que cet audit de 54 pages émanant du Conseil général de l’alimentation contient une vérité qui n’est pas bonne à dire : les Français ont progressivement, et sans le savoir, été mis au régime halal ”. Houlà, houlà ! Si c’est avec ça que vous voulez nous faire voir les choses autrement, pensez-vous… Minute ! Attendez de voir la suite et… ses conclusions.

On mange plus de viande casher que de viande halal

“ Aujourd’hui, comme l’indique le rapport, reprend “ Le Point ”, plus de la moitié des bovins, ovins et caprins tués en France le sont suivant un mode d’abattage “ rituel ”, halal ou casher ”. Ah, casher, aussi ? Oui, répond l’hebdo : “ D’après une enquête menée en 2005 par les services vétérinaires en Haute et Basse-Normandie, “ certains abattoirs écoulent dans le circuit classique, sans mention particulière, jusqu’à 60 % de la viande produite selon le rite musulman et plus de 70 % quand il s’agit du rite israélite ”. Donc, si on résume, on mange autant, peut-être plus, de viande casher que de viande halal. Mais pourquoi, alors, Marine Le Pen et Claude Guéant se sont-ils focalisés sur le rite halal ? C’est bizarre, tout de même…

Viande halal ou casher, c’est juste une histoire de gros sous

Reste le scoop : plus de la moitié de la viande que nous mangeons provient d’animaux abattus selon un mode “ rituel ”. Et cela pourquoi ? Pour des histoires d’argent, bien sûr ! “ Si l’on nous met dans l’assiette plus de viande halal (et casher) que nous n’en réclamons, c’est avant tout par intérêt économique, pointe l’hebdo. L’abattage rituel entraîne une perte en ligne. Ainsi, dans le rite casher, on ne consomme que l’avant du bétail jusqu’à la huitième côte. Il arrive aussi fréquemment qu’après inspection de la carcasse par le rabbin, celle-ci soit refusée. Finalement, uniquement 20 à 30 % de la viande reçoit le coup de tampon. Tout le reste, considéré comme “ religieusement impropre ”, est aussitôt remis dans le circuit traditionnel par l’abattoir, qui ne veut pas rester avec des invendus sur les bras. La viande halal obéit à la même logique ”. Bon, ben voilà, maintenant vous savez : la polémique “ viande halal ”, c’est 1) une histoire politique, 2) une histoire de gros sous. C’est bon, on peut passer à autre chose, maintenant ?

Takieddine et Guéant

Et puisqu’on parlait de Claude Guéant, il en est beaucoup question dans le livre “ choc ” que publie l’homme-grain de sable de l’affaire Karachi, on a nommé, bien sûr… Ziad Takieddine. Dans “ L’ami encombrant ” (Editions du Moment), dont “ Le Point ”, toujours…, publie les bonnes feuilles, l’homme d’affaires détaille, notamment, le montage de l’opération “ Cécilia et les infirmières bulgares ” (hallucinant) et la façon dont il a, au final, perçu ses “ émoluments ”, via Rafic Hariri, dans l’affaire du contrat Sawari II (abracadabrantesque, comme dirait Chichi, qui est au cœur du débat). Comme nous avons déjà évoqué ici ces épisodes, et même si les extraits cités valent leur pesant de cacahuètes (lisez-les, vraiment !), faute de place, argh !, nous avons préféré nous concentrer sur le “ neuf ”. Et sur les rapports de “ Tak ” (son surnom) avec l’ex-conseiller de l’Elysée. A en croire l’homme d’affaires, ces deux-là, apparemment, étaient en effet des plus proches…

Quand Claude Guéant repassait le pantalon de Ziad Takieddine

“ J’ai entendu cela et ça m’a blessé, raconte Takieddine. Claude Guéant aurait dit : “ Takieddine commet des actes immoraux ”. De 2003 à 2010, nous ne nous sommes jamais quittés de vue, que ce soit pour le contrat Miksa (la sécurisation des frontières saoudiennes, NDLR), la prise de contact avec Kadhafi ou les grandes manœuvres en Syrie et au Liban. Il ne se passait pas de semaine sans que je ne prenne contact avec l’homme de confiance de Nicolas Sarkozy. (…) Je me rappelle une de nos nombreuses visites en Arabie saoudite. Je traverse très vite le lobby de l’hôtel, où nous attendait un collaborateur du prince Sultan. Je courais sans faire attention au rebord d’un bassin, et me voilà avec une jambe dans l’eau. Je ne pouvais décemment pas rester avec un pantalon mouillé et je demande à la réception un fer à repasser. Heureusement que Guéant était là. Il s’est emparé du fer et a repassé mon pantalon avec une dextérité qui témoignait de nombreuses années de pratique… ” Ah, ben, ça, pour une surprise…

“ Le tremblement de terre ” dans la vie de Claude Guéant

Pourquoi une telle amnésie de la part de Guéant ? “ Je pense, analyse Takieddine dans son livre, qu’il y a eu un tremblement de terre dans sa vie, à cause du décès de son épouse, qu’il aimait par-dessus tout ; une femme sensible et subtile, avec qui il partageait tout et qui était son équilibre. Je l’ai rencontrée une ou deux fois à son appartement du quai Branly. Il m’a dit d’emblée : tu peux tout dire devant ma femme, je n’ai aucun secret pour elle. Depuis, il a changé d’appartement, et aussi — ce qui est plus fâcheux — de relations. Je pense qu’une partie de son entourage le dessert considérablement. Mais il ne faudrait pas pour autant qu’il perde la mémoire ”. Ah, il balance, le Tak ! C’est assez moche, parce que c’est très privé, tout ça. Défend sa peau, quoi… fait pas de détail entre les grandes et les petites affaires de l’Etat.

Hollande : taxer les super riches, est-ce pertinent ?

Et puisqu’on parle d’état, si on en revenait aux élections, et à l’autre grande polémique de la semaine : la petite phrase — et la grosse déclaration de guerre de François Hollande contre les “ super riches ”… Mis à part “ L’Express ”, tous vos hebdos rebondissent sur le projet du candidat socialiste de taxer à 75 % les revenus au-delà de 1 million d’euros. Et s’interrogent, en couverture, sur les rapports du favori des sondages avec l’argent. Un peu trop “ partisan ”, “ Le Nouvel Obs ” ? Les analyses de “ Challenges ” et du “ Point, qui, d’ailleurs, se rejoignent, nous ont semblé un tantinet plus “ objectifs ” — si objectivité, en la matière, il peut y avoir… Ce projet de taxation est-il “ pertinent ?, s’interroge “ Challenges ”. (…) Même si ce taux ne frappe que la fraction supérieure des revenus de quelques milliers de très riches, même si de tels taux ont existé dans les années 1960, aujourd’hui, c’est le record absolu de tous les pays développés — y compris l’égalitariste Suède, avec ses 57 %. Jusqu’alors Hollande avait affiché son intention de faire payer les riches, pas de les matraquer ”. Ce qui change tout. 

L’exil des grosse fortunes a commencé

Facteur aggravant : “ Le Nouvel Obs ” et “ Le Point ” le soulignent, l’exil des grosses fortunes a commencé. D’après “ Philippe Kenel, avocat fiscaliste chez Python & Peter (à Genève), les affaires n’ont jamais aussi bien marché, rapporte “ L’Obs ”. “ En moyenne, nous délocalisons de 20 à 30 personnes par an, dont une moitié de Français. Mais, depuis le début de l’année, j’ai déjà une quinzaine de nouveaux dossiers français ”. D’après l’hebdomadaire, cette “ embellie ” d’expatriations ne serait pas liée aux bons résultats d’Hollande dans les sondages. “ Ici, (en Suisse) nous avons majoritairement voté pour (Nicolas Sarkozy), mais à la prochaine élection, on ne se déplacera pas ”, déclare un “ yacht people ”. (…) Philippe Kenel confirme : “ Quand Nicolas Sarkozy a été élu, certains m’ont affirmé : “ S’il repasse en 2012 et qu’il maintient le bouclier fiscal à 50 %, je rentrerai ”. Il sourit : “ Cela a duré un an ! ”. Ok, bon… en même temps, cette histoire de taxation à 75 % promue par Hollande, ça ne va pas arranger les choses, non ?

Taxer les riches à 75 % : inapplicable

“ Passer de 45 à 75 %, c’est violent et sûrement inefficace, explique Michel Taly, spécialiste de la fiscalité à l’Institut de l’entreprise à “ Challenges ”. Cela pousse à l’optimisation ou à la délocalisation fiscale ”. Ah, c’est bien ce qu’on pensait… En même temps… en même temps, vu l’irréalité de la mise en application de cette mesure, on s’interroge sur l’impact qu’elle peut avoir, dans les faits, sur les éventuels futurs postulants à l’évasion fiscale... Le magazine l’explique en effet, si elle était appliquée, “ pour une partie au moins des 0, 01 % des plus riches (3 500 foyers), l’imposition passerait de 34,5 (…) à 88, 5 %, la surtaxe de 75 % plus la CSG. Sans parler de l’ISF et des taxes foncières. “ Pour un patrimoine rapportant 5 % par an, après avoir déduit l’inflation et payé tous les impôts, il ne restera plus rien ”, dénonce Philippe Bruneau, président du Cercle des fiscalistes. L’impôt pourrait même être supérieur au revenu, et donc spoliateur ” ”. Alors, quoi ? Hollande est si nul que ça ? 

Les expats ou les voix

Plus stratégique qu’économique, “ cet impôt, synthétise “ Challenges ”, est d’abord un coup politique. Tout peut changer selon ses modalités d’application, qui restent dans un flou délibéré. (…) Le but était d’abord de déstabiliser Nicolas Sarkozy, de placer un marqueur antipatronal pour plaire aux électeurs de Jean-Luc Mélenchon, voire à ceux de Marine Le Pen. Sur ce plan, la réussite est totale”. Moins enthousiaste, plus prudent, “ le Point ” ? Le magazine de Franz-Olivier Giesbert temporise : “ François Hollande, pour relancer sa campagne qui s’essoufflait sous les coups de boutoir de Nicolas Sarkozy, a fait un coup. Un pari à l’ancienne : mieux vaut solidifier son socle que miser sur un centre incertain. L’essentiel est d’arriver le plus fort possible au soir du premier tour. Il sera toujours temps, pense le candidat socialiste, de se montrer plus compréhensif entre les deux tours. Mais le fait est qu’en France, les citoyens ont beau évoluer, l’argent des autres reste un objet d’envie et de suspicion. Nicolas Sarkozy a appris à ses dépens ce qu’il en coûte de passer pour l’ami du “ grand capital ”. François Hollande n’a pas hésité à faire vibrer cette corde peu glorieuse, même si nombre de ses proches sont un peu gênés par son simplisme électoraliste. (…) Trop d’impôt tue l’impôt, conclut le journal, mais, à en croire les sondages, pas le candidat… ”

S’il le faut, Pierre Bergé paiera

Pas le candidat… pas non plus Pierre Bergé. Interrogé dans “ Le Point ”, le fidèle et richissime soutien du PS le dit : “ On se comporte avec l’argent comme on se comporte avec les pédés, les Juifs ou les Blacks : on cherche à segmenter. Or on n’a pas à assumer d’être riche et de gauche : on l’est ”. “ L’initiative de François Hollande de taxer à 75 % les revenus supérieurs à 1 million d’euros par an devrait (…) le froisser, remarque le magazine. Bergé hésite. Botte en touche : “ Je ne souhaite pas réagir tant que les dispositions de la mesure ne sont pas connues ”. Puis il admet  “ Si je dois payer, je paierai ” Hé bien, ça en fera au moins un !

A lire, encore

Au rayon brèves : Arte créera-t-il la surprise ? Du fait de la “ particularité de son statut interétatique, (la chaîne) échappe à la supervision du CSA (et) n’est pas soumise aux règles de temps de parole, remarque “ Le Point ”. Véronique Cayla, la patronne d’Arte, profitera de cet avantage en organisant, à sa guise, des débats entre les candidats au cours des cinq semaines précédant le premier tour ”.

Le dernier meeting de Nicolas Sarkozy aura lieu à Nice, nous informe “ Le Point ”. “ Le choix de cette ville, dirigée par Christian Estrosi, ne doit rien au hasard, note l’hebdo. Considérant que l’élection “ se gagnera à droite ”, le président-candidat entend clore le premier round dans une ville où le Front National réalise de bons scores ”.

Puisqu’il est question du président sortant, quelles nouvelles de son livre — qui devait sortir la semaine dernière… ? D’après “ Le Point ”, encore, toujours, “ l’opuscule d’environ 180 pages, maintes fois retravaillé par Emmanuelle Mignon en raison d’une première mouture exagérément larmoyante, sortira autour du 20 mars ”. Selon “ L’Express ”, le livre de François Hollande, “ Changer de destin (Robert Laffont), se serait vendu à “ 11 582 exemplaires une semaine après sa sortie ”. Et “ 3515 personnes (auraient) acheté “ Pour que vive la France ”, l’ouvrage de Marine Le Pen (Grancher), en vente depuis le 1er février ”.

En vrac, sinon, dans “ L’Express ” : “ Japon : Minami-Soma, ville brisée ” et l’interview du Premier ministre Naoto Kan, “ Fukushima a une cause humaine ” ; “ Algérie : mémoire d’une guerre ” ; “ Soutiers de l’aube ” sur “ ces hommes et ces femmes, immigrés, qui viennent faire le ménage dans les bureaux de la capitale quand il fait à peine jour ”.

Dans “ Le Nouvel Obs ” : “ Les lourds secrets du capitaine Barril ” sur “ le rôle de l’ex-gendarme de l’Elysée dans l’attentat qui a provoqué le massacre des Tutsis ” ; l’interview de l’ancien procureur général près la Cour de cassation Jean-Louis Nadal “ On a défiguré la justice ” ; “ Voyage au pays de Poutine ” par Emmanuel Carrère ; “ Le grand show du tout à l’ego ” sur l’exhibition permanente du “ Moi ” sur les réseaux sociaux.

Dans “ Le Point ” : “ US : la campagne des milliardaires ” — c’est de saison, ou ça ne va pas tarder… ; “ Corée du Nord : le tacticien Kim Jong-un ” ; “ La nouvelle ruée vers l’or noir ” sur les aventuriers du “ pétrole de schiste ” en Amérique.

Dans “ Challenges ” : “ Les 60 propositions de François Hollande au banc d’essai ” ; “ Le carré d’as de l’avenue Ségur ” sur les “ 4 de Hollande ”, alias Michel Sapin, Laurent Fabius, Pierre Moscovici et Jérôme Cahuzac.

Dans “ Les Inrocks ” : le portrait de Jean-Luc Mélenchon : “ je jetterai la clé de l’Elysée dans la Seine ” ; “ La taupe de Tarnac ” sur le policier Mark Kennedy ; “ Un génocide peut en cacher un autre ” sur les liens entre le retoquage de la loi sur le génocide arménien et le drame syrien, avec une interview d’Alain Juppé et de Didier Billion, spécialiste des Relations internationales ; la tribune “ La culture de la tourmente ” d’Olivier Py.

Dans “ VSD ” : “ Le Pen classe tous risques ” sur le livre du garde du corps de Jean-Marie et Marine Le Pen (Editions du Toucan).

Côté dossiers : “ L’Express ” et “ Le Nouvel Observateur ” donnent, cette semaine, dans l’immobilier ; “ Challenges ” dresse la liste des “ offres de stages en alternance en France en 2012 ” ; “ VSD ” propose un “ Grand Angle Japon ”, “ Le Point ” un “ spécial artisans ” et un “ spécial voyage, “ Soleils en hiver ” ” réchauffant, et très, très, tentant, quoique, malheureusement, un peu hors de portée, côté porte-monnaie. Vivement l’été, et la chaleur pour tous, à égalité !

Le sujet vous intéresse ?

Mots-Clés

Thématiques

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !