FillonGate - LePenGate : le grand mystère de ces électeurs qui délaisseraient la droite à cause d’un scandale pour se jeter vers ceux du Front national | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
FillonGate - LePenGate : le grand mystère de ces électeurs qui délaisseraient la droite à cause d’un scandale pour se jeter vers ceux du Front national
©Reuters

Lemmings

FillonGate - LePenGate : le grand mystère de ces électeurs qui délaisseraient la droite à cause d’un scandale pour se jeter vers ceux du Front national

Les électeurs de Fillon qui, découvrant son manque de probité, se replient sur Marine Le Pen resteront l'un des grands mystères de cette campagne.

Hugues Serraf

Hugues Serraf

Hugues Serraf est journaliste et écrivain. Son dernier roman : Deuxième mi-temps, Intervalles, 2019

 

Voir la bio »

Les sociologues et autres historiens de la politique ont déjà noirci des milliers de pages sur le sens et le contenu du vote Le Pen (père et fille) depuis trente ans : vote sanction, désir nihiliste de tout foutre en l'air, racisme, xénophobie, nostalgie d'un ordre rassis, désespérance déboussolée, etc.

Je ne les ai pas toutes lues, loin s'en faut, parce qu'il y a tout de même des choses plus intéressantes à faire de son existence que de s'intéresser aux motivations d'une grosse minorité de gens même pas complètement d'accord entre eux et pour lesquels je ne déborde pas spontanément d'affection, mais le truc qui m'intrigue ces jours-ci, c'est l'idée qu'un nombre important d'électeurs ayant d'abord envisagé de voter Fillon soit en train de déménager chez Le Pen...

Ces électeurs, peut-on lire ici et là, seraient à ce point déçus par l'histoire de l'utilisation abusive de fonds publics par le candidat LR qu'ils ne se verraient plus d'autre option que de voter pour la madonne du "Tous pourris". Mais n'ont-ils pas entendu parler, ces purs et ces parfaits, de la décision du Parlement européen d'obliger le FN à rembourser quelque 300 000 euros détournés Fillon-style par des assistants en carton-pâte ?

Et s'ils en ont entendu parler, de cette affaire, mais qu'ils choisissent d'accorder à la châtelaine de Saint-Cloud le bénéfice du doute au motif qu'elle est notoirement persécutée par une institution dont elle souhaite la disparition de toute manière, que n'ont-ils pas la même indulgence bienveillante pour le seigneur de Sablé ?

Mystère.

Mieux encore, et alors qu'ils avaient d'abord été séduits par un programme globalement libéral et pro-UE, les voilà désormais prêts à faire le lit d'une espèce de néo-marxisme protectionniste promettant de sortir de l'euro, sinon carrément de l'Union.

Re-mystère.

Il y a bel et bien, dans le vote Le Pen, quelque chose de conceptuellement indéchiffrable sur quoi même la lecture des spécialistes susmentionnés ne saurait éclairer. Encore une bonne raison de ne pas perdre mon temps à les lire.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !