Des aiguilles timides qui s'arrêtent quand on les regarde, des bambous orange et un cube de sucre joaillier : toute l'actualité des montres | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Consommation
Un des projets de montre connectée étudié par Foxconn, le sous-traitant chinois d'Apple.
Un des projets de montre connectée étudié par Foxconn, le sous-traitant chinois d'Apple.
©DR

Atlantic-tac

Des aiguilles timides qui s'arrêtent quand on les regarde, des bambous orange et un cube de sucre joaillier : toute l'actualité des montres

Et aussi : Chanel qui redouble sa Première, la montre des Marines américains, Dark Vador qui débarque...

Grégory Pons

Grégory Pons

Journaliste, éditeur français de Business Montres et Joaillerie, « médiafacture d’informations horlogères depuis 2004 » (site d’informations basé à Genève : 0 % publicité-100 % liberté), spécialiste du marketing horloger et de l’analyse des marchés de la montre.

Voir la bio »

• APPLE : Les fantasmes et les réalités d’une iWatch

Si vous tapez « iWatch Apple » sur un moteur de recherches, vous allez trouver dans les 120 millions d’occurrences. Et autant de conditionnels prudents, sauf dans les blogs des nerds et des geeks qui prennent leurs désirs pour des réalités et qui conjuguent le virtuel à l’impératif du présent. Tout le monde parle d’un projet de montre connectée chez Apple, mais personne ne l’a vue. Il a suffi que quelques grands quotidiens américains – coutumiers du fait – évoquent cette hypothèse à quelques jours de la publication des résultats de la marque (41,7 milliards de dollars de bénéfice en 2012 !) pour que le web s’enflamme. Deux évidences dans cet océan d’incertitudes. D’une part, il serait criminel pour Apple de ne pas réfléchir à un projet de montre connecté et il est probable que la marque – qui a toujours labouré le sillon de la portabilité nomade – en a plusieurs dizaines dans ses tiroirs. D’autre part, s’il y a un marché de la montre connectée, il est déjà encombré de produits relativement homogènes (liaison montre-téléphone) et décidément très conformistes dans la médiocrité de leur design. Pour entrer sur ce marché, Apple devrait, comme toujours, en changer les règles pour le repolariser autour de ses propres codes : ce qui est tout sauf évident ! On rêve tous d’une alliance entre Apple et Swatch, deux des marques les plus connues du monde pour créer une vraie montre qui soit aussi une vraie smartwatch : le buzz planétaire serait total et l’effet rupturiste garanti, mais le marketing a ses raisons que la raison ne connaît pas. En tout cas, Swatch en rêve et a déjà tenté quelques incursions (ratées) sur ce marché. Tout aussi sûrement, Apple ne peut pas prendre de risques en ouvrant ce marché sans une idée forte et disruptive : pour l’instant, on la cherche encore du côté de Cupertino. Une bonne synthèse sur ces sujets : Business Montres du 14 février...

• CARL F. BUCHERER : À quoi rêvent les jeunes filles ?

La marque de suisse qui monte (et qui s’implante sur le marché français) semble avoir renoncé à la rigidité de son design alémanique pour se lancer dans la fantaisie d’une haute joaillerie horlogère plutôt originale et piquante, sinon exubérante, mais totalement séduisante. Cette Alacria Diva Bamboo cumule plusieurs atouts : une grande liberté formelle, une vraie avancée joaillière (des diamants baguette orange et noir taillés très en longueur et alignés sur le cadran), un rendu inhabituel au poignet et un argument écologique qui sonne un peu trop marketing (le bambou reste allusif, parce que sympathique et vaguement inspirant pour les « rails » du cadran). Chaque montre étant unique dans l’agencement de ses diamants, la série sera limitée à 25 pièces pour le monde entier...

• BURBERRY : La bonne surprise d’un caprice désirable

Christopher Bailey, le directeur artistique de Burberry, connaît son affaire : sa montre The Britain a tout juste, un peu comme la mode Burberry en général. Le bon design pour une montre de mode : un boîtier carré cambré en 38 mm (juste assez grand pour les femmes en Europe et juste pas trop petit pour les hommes en Asie), un cadran classique, des grosses vis pour faire contemporain dans un ensemble plutôt vintage, des muscles et des formes sans excès, ni obésité. La bonne exécution pour une montre de qualité: qualité et mouvement automatique suisses au service d’un marketing très soigné. Le bon prix pour une marque de luxe : moins de 1 600 euros, ce qui maintient l’offre à un niveau relativement accessible pour la qualité perçue. Cette montre The Britain est une des plus intelligentes initiatives de ces dernières années dans l’univers de la fashion horlogère...

• DE GRISOGONO : Une friandise craquante

Cette montre Sugar porte très bien son nom : c’est un cube de sucre dont les cristaux seraient des diamants, des saphirs ou des émeraudes. Les pierres de couleur tapissent ce cube de gourmandise, avec un sertissage qui s’achève en gouttelettes tremblantes du meilleur effet au poignet. Une fois de plus, Fawaz Gruosi – le créateur d’une marque restée indépendante qui fêtera cette année ses vingt ans – prouve qu’il est au sommet de son art, qu’il exprime avec élégance en arpèges précieux : il a réveillé la haute joaillerie par sa maîtrise des couleurs et par l’audace de son style. Un simple carré de sucre croqué par une paire de lèvres gourmandes l’inspire autant qu’un passage de rouges à lèvres sur cette même bouche : il en tire l’inspiration de ses montres et de ses bijoux, que les mannequins et le tout-Hollywood s’arrachent. On peut toujours en rêver dans l’ambiance très florentine, parfum d’ambiance compris, de sa boutique parisienne, au coin de la place Vendôme, en face du Costes...

• WALLACE : Une horloge « timide » qui se fige au moindre regard

C’est un des concepts horlogers les plus amusants de ces derniers mois : imaginée par deux créatrices (Marlene Kettner et Sharon Williams), la pendule murale Wallace est « timide » sous des dehors très classiques. On voit ses aiguilles se figer au moindre regard, surtout quand on la fixe doit dans les yeux : la pendule se remettra à l’heure exacte dès qu’on aura tourné le dos. En revanche, c’est une délurée, qui profite de la pénombre pour se lâcher et faire danser ses aiguilles. Dès que la lumière revient, tout rentre dans l’ordre. Une vidéo Business Montres Vision va vous permettre de découvrir cette idée géniale et très impertinente dans son rapport interactif au temps...

• CETTE SEMAINE : Vous allez entendre parler...

De Chanel, marque iconique du luxe à la française, qui redouble sa Première, en restylant avec autant d’intelligence que d’élégance sa montre rectangulaire à pans coupés, lancée en 1987 et restée très avant-gardiste... De RJ-Romain Jerome, jeune marque suisse ultra-créative, qui ressuscite dans un ovni de poignet la tendance des montres « casquette » à lecture latérale qui était à la mode dans les années 1970, avec un boîtier qui ressemblerait à la navette impériale de Dark Vador... De Bell & Ross, marque de référence de l’horlogerie française, qui lance une nouvelle génération d’instruments de navigation aéronautique, passés directement de la planche de bord d’un chasseur-bombardier au format d’une montre-bracelet... De Hublot, marque suisse ultra-tendance, qui va nous proposer une montre en... jeans, matière fétiche de la mode contemporaine, encore jamais tentée sur le cadran d’une montre, avec un bracelet en jeans, évidemment... De Timex, marque populaire américaine, qui gagne ses galons de snobisme modeux dans le temple de la hype parisienne en présentant chez Colette une nouvelle collection de montres « militaires » inspirées par les montres réglementaires que les G.I’s américains trouvaient dans leur paquetage, de la Seconde Guerre mondiale à la guerre du Vietnam...

• Le Quotidien des montres

Toute l’actualité des marques, des montres et de ceux qui les font, c’est tous les jours dans Business Montres & Joaillerie, médiafacture d’informations horlogères depuis 2004...

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !