Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
L'Europe pourrait bénéficier sur 2015 et 2016 d’un rattrapage économique et boursier, favorisé par l’action de la BCE et les niveaux du pétrole et du dollar.

Atlantico Bourse

Après une forte hausse en janvier, les titres sur lesquels il est possible de prendre des bénéfices

Le mois de janvier a vu les marchés européens progresser très nettement : 8% de hausse en un seul mois. C’est pratiquement la hausse qui était attendue sur l’année 2015 par de nombreux analystes.

Alain Pitous

Alain Pitous

Alain Pitous, Directeur Général Adjoint Associé de Talence Gestion (@alainpitous).

Talence Gestion est une société de gestion de portefeuille indépendante spécialisée dans la gestion sous mandat pour les particuliers et la gestion de fonds commun de placement en actions.

Précédemment, il a été pendant 5 ans (2009-2014) Deputy CIO d’Amundi (850 Milliards d’Euro sous gestion) et gérant du fonds Amundi Patrimoine de 2012 à juillet 2014.

Voir la bio »

Par rapport à notre scénario, évoqué ici il y a quelques semaines, les événements nous donnent pour le moment plutôt raison : l’Europe surperforme les marchés américains, le dollar et le pétrole se stabilisent désormais sur de bas niveaux, de même que les taux d’intérêt,  l’action de Mario Draghi a été très appréciée par les marchés.

Comme nous l’indiquions également en début d’année le marché devrait être assez volatil au moins quelques semaines. En conséquence, nous évoquions l’idée qu’il fallait toujours garder des liquidités pour être prêt à saisir des opportunités en cas d’exagération des marchés… mais aussi qu’il ne faudrait pas hésiter à prendre quelques bénéfices de temps en temps après une forte hausse. Nous y sommes.

Cela ne remet pas en cause notre vision globale de la situation : l’Europe pourrait bénéficier sur 2015 et 2016 d’un rattrapage économique et boursier, favorisé par l’action de la BCE, les niveaux du pétrole et du Dollar mais en même temps, et nous le rappelons systématiquement, le chemin de la hausse ne peut pas être linéaire. En effet, certaines situations peuvent toujours à moment ou un autre peser sur les marchés : la Grèce en premier lieu, l’Ukraine et probablement en milieu d’année 2015, le début de la hausse des taux courts aux Etats-Unis pourraient avoir des conséquences négatives sur les marchés.

La prudence en gestion impose de toujours garder la tête froide et de ne pas hésiter à rééquilibrer les portefeuilles. Certains titres ont eu des parcours excellents depuis quelques semaines. Nous pensons que des prises de bénéfices, même partielles sont possibles.

Les titres sur lesquels nous proposons des allègements ont, malgré le fait qu’ils soient sur des secteurs très différents, quelques points communs :

-          des performances solides  depuis le début d’année.

-          des cours proches de niveaux record depuis 5 ans.

-          une activité et/ou des résultats attendus en progression moindre que par le passé

-          des évaluations « tendues » ,indicateur de cherté relative par rapport à leurs concurrents ; le bénéfice par action par exemple.

Autre point commun : ce sont de belles valeurs, généralement bien gérées…sinon elles ne seraient pas sur des plus hauts de 5 ans !

Accor, Hôtellerie : à 44€ se paye 24 fois les résultats attendus en 2015. Accor a progressé de 18% depuis le début d’année. L’effet Dollar et l’effet rebond de l’activité sont déjà dans les cours. Ce type de valeur est très sensible en cas de stress de marché.

Essilor, Fabrication de verres optiques : à 99,50€ se paye 28 fois les résultats attendus. Là aussi, l’effet Dollar, zone sur laquelle l’entreprise réalise près de 40% de son Chiffre d’Affaires, nous paraît largement dans les cours. Essilor, dont le rendement est inférieur à 1%, est une belle valeur de croissance, mais des prises de bénéfices partielles sont possibles sur les cours actuels.

L’Oréal, Cosmétiques : à 159€, la croissance continue pour ce fleuron de la cote française. Mais sur ces niveaux records, là aussi, l’effet Dollar, 24% du Chiffres d’Affaires sur les Etats-Unis,  est déjà bien dans les cours…Après la progression récente, le dividende rapporte désormais moins de 2% et la valeur peut paraître un peu chère à 27 fois les résultats attendus pour 2015.

Legrand, équipementier électrique : à 47€.  La croissance du résultat et du chiffre d’affaires ont tendance à s’éroder quelque peu. Le bénéfice ne devrait pas beaucoup croître. Legrand est certes une belle entreprise, très bien gérée mais là aussi la progression du cours nous paraît un peu rapide…de prises de bénéfices sont possibles.

Publicis, agence de publicité : à 67€ le titre est revenu sur ses plus hauts de 5 ans. Le marché anticipe que la société va bien gérer son évolution vers le numérique…mais la réalité est que le Chiffre d’Affaires et surtout le résultat vont plafonner en 2015. L’effet dollar est déjà dans les cours et le pari sur le numérique nous paraît lui aussi déjà un peu anticipé…

 

Les prises de profits que nous proposons sont, comme vous le constatez sur des segments différents et s’inscrivent dans la logique « opportuniste » que nous envisageons de mettre en œuvre tout au long de 2015. 

 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !