Washington : un manifestant atterrit en hélicoptère sur la pelouse du Capitole | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Le Capitole à Washington, capitale des Etats-Unis.
Le Capitole à Washington, capitale des Etats-Unis.
©Reuters

Coup d'éclat

Washington : un manifestant atterrit en hélicoptère sur la pelouse du Capitole

Par son acte de désobéissance civile, le facteur Doug Hughes, 61 ans, voulait interpeller les parlementaires américains sur la corruption engendrée par la déréglementation croissante du financement électoral. Il a immédiatement été arrêté par la police du Capitole.

S’il n’aura pas pu délivrer une lettre à chacun des 535 élus américains, comme il le voulait, il aura au moins réussi à faire parler de lui. Pour protester contre la corruption du système politique américain, un homme a atterri avec un mini-hélicoptère sur une pelouse en contrebas du Capitole, à Washington, mercredi 15 avril. Il a bien sûr immédiatement été arrêté par la police. Une enquête est en cours. 

 

Car le survol de la zone entourant le siège du Congrès, situé à proximité de la Maison Blanche, est strictement interdit. Le reste de la région, quant à lui, fait l’objet de fortes restrictions : pour y circuler, les avions doivent obtenir une autorisation préalable. Selon le journal de Floride Tampa Bay Times, qui a rencontré ce pilote hors la loi une semaine avant son coup d’éclat, il s’agit d’un facteur de 61 ans, nommé Doug Hughes.

Par son acte de désobéissance civile, l’homme comptait interpeller les parlementaires américains sur la corruption engendrée par la déréglementation croissante du financement électoral. Son objectif était de livrer une lettre à chacun des 535 élus américains. Car le  Congrès est en session en ce moment-même. "J'exige une réforme et je déclare une rébellion d'électeur d'une manière conforme à la description par Jefferson des droits dans la déclaration d'indépendance", écrivait notamment Doug Hughes dans ses missives, selon le Tampa Bay Times qu'il a filmé alors qu'il rédigeait ses lettres."Je n'ai aucune tentation ou intention violente. Un avion ultra-léger ne pose aucune menace physique majeure", avait-il également déclaré sur le site democratyclub en annonçant son "projet". 

Ci-dessous une vidéo filrmée par la rédaction du journal.

Lu sur 20 Minutes

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !