Vienne : un patient opéré en urgence... à la place d'un autre | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Un patient a été opéré à la place d'un autre à l'hôpital de Vienne
Un patient a été opéré à la place d'un autre à l'hôpital de Vienne
©

Confusion

Vienne : un patient opéré en urgence... à la place d'un autre

Un patient d'un centre hospitalier de Vienne (Isère) a été opéré en urgence à la place d'un autre qui avait été renvoyé chez lui par erreur, a indiqué ce mercredi le directeur de l'hôpital.

Terrible malentendu au centre hospitalier de Vienne (Isère). Un patient a été opéré de toute urgence à la place d'un autre. Ce dernier avait, de son côté, été renvoyé chez lui par erreur comme l'a indiqué ce mercredi le directeur de l'hôpital, confirmant une information du Dauphiné Libéré.

Le centre hospitalier Lucien-Hussel effectue actuellement des recherches pour identifier cette dernière personne. L'erreur sur les identités, survenue lors de scanographies "malgré de nombreuses procédures de contrôle", remonte au 27 novembre 2012. Mais l'information n'a été portée à la connaissance de l'hôpital que le 4 avril, a précisé le directeur de l'établissement, Gérard Servais.

"Une confusion qui a amené à orienter un patient vers un traitement inadéquat, et n'a pas permis la prise en charge du patient qui le nécessitait", souligne-t-il, sans donner davantage d'informations sur la pathologie traitée, par respect du secret médical. C'est lors d'une visite de contrôle chez un radiologue d'un autre établissement que le patient opéré par erreur a été informé du problème. "Il a accepté nos explications, et ne court aucun risque du fait de l'intervention qui a été pratiquée", a commenté Gérard Servais.

Le centre hospitalier Lucien-Hussel n'a pas réussi à identifier le patient qui aurait dû être opéré, indiquant simplement, d'après ses radios, qu'il s'agissait d'un homme de plus de 50 ans. Dès lors, 145 personnes correspondant à ce profil et présentes dans l'établissement le 27 novembre 2012 ont été convoquées à une visite immédiate, la pathologie décelée requérant "un caractère d'urgence" selon Gérard Servais. Une enquête administrative est en cours à l'hôpital pour déceler une éventuelle défaillance humaine.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !