Valls en visite à l'hôpital Necker : "les casseurs voulaient aussi tuer des policiers" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Valls en visite à l'hôpital Necker : "les casseurs voulaient aussi tuer des policiers"
©Reuters

Enfants malades

Valls en visite à l'hôpital Necker : "les casseurs voulaient aussi tuer des policiers"

Ce mercredi, le Premier ministre s'est rendu à Paris à l'hôpital Necker-enfants malades, saccagé lors des manifestations contre la loi Travail le 14 juin.


Manuel Valls: "Les casseurs voulaient aussi...par BFMTV

Manuel Valls s'en prend aux "casseurs". En visite officielle le 15 juin à l'hôpital Necker-enfants malades à Paris, le Premier ministre, accompagné de la ministre de la Santé Marisol Touraine a souhaité tout d'abord apporter son soutien aux équipes médicales de l'AP-HP (Assistance Publique- Hôpitaux de Paris), après les dégradations subies par l'hôpital Necker le 14 juin en marge de la manifestation contre la loi Travailà l'issue de laquelle 58 personnes ont été interpellées par la Police.

"Personne ne peut ignorer que c'est un hôpital. Maintenant on sait que derrière ces vitres (brisées, ndlr) il y a en plus le bloc opératoire. Les casseurs, non seulement s'attaquaient à des bâtiments publics, à des commerces sur cette avenue (boulevard du Montparnasse, ndlr), ce qui est intolérable, mais aussi voulaient tuer des policiers. Parce que quand on balance des parpaings particulièrement lourds, c'est qu'on veut faire mal, c'est qu'on veut se payer un policier.", a déclaré Manuel Valls à la presse devant l'hôpital Necker.

L'hôpital parisien s'occupe principalement de la prise en charge d'enfants malades. Ce mardi, l'établissement avait notamment accueilli l'orphelin âgé de 3 ans et demi, du couple de policiers tués le 13 juin par un djihadiste à Magnanville (Yvelines) en soins post-traumatiques.

Lire aussi : Violences et dégradations dans le cadre des manifestations contre la loi Travail : pour Nicolas Dupont-Aignan, "l'autorité de l'Etat est en miettes, le pays à genoux, la République bafouée"

Vu sur BFMTV

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !