Une liste de 173 djihadistes formés pour frapper en Europe établie par Interpol | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Une liste de 173 djihadistes formés pour frapper en Europe établie par Interpol
©

Menace

Une liste de 173 djihadistes formés pour frapper en Europe établie par Interpol

Interpol craint une recrudescence d'attentats sur le sol européen.

Avec le reflux de l'Etat islamique en Irak et en Syrie, la menace terroriste est à son plus haut en Europe, prévient Interpol. L'organisation internationale de la police criminelle a établi une liste de 173 djihadistes susceptibles de rentrer en Europe pour commettre des attentats , a révélé vendredi The Guardian.

Cette liste destinée aux services de renseignements a été diffusée en mai. Elle accompagne une note qui indique que les terroristes seraient "entraînés à construire et positionner des explosifs improvisés dans le but de causer de sérieuses blessures ou la mort et capables de se déplacer à l'étranger pour participer à des activités terroristes". Interpol souligne que ces djihadistes "auraient manifesté leur volonté de commettre une attaque suicidaire pour soutenir l'islam".

Interpol ne sait pas si les 173 terroristes qu'elle cite ont réussi à pénétrer en Europe pour l'instant, mais appelle les services de renseignements des pays membres du réseau à mettre à jour leur base de données. Ces informations ont été obtenues grâce aux services de renseignements américains, lors de la reconquête de certains territoires contrôlés par l'Etat islamique en Irak et en Syrie, et ont été transmises par le FBI à Interpol.

La liste comporte de nombreux détails sur les 173 terroristes : nom, photographie, date de leur recrutement par l'État islamique, dernière adresse probable, nom de la mosquée où ils priaient pendant les combats, nom de leur mère, etc. Interpol appelle les services de renseignements qui disposeraient d'informations complémentaires sur ces terroristes, notamment des données biométriques, à les partager à l'ensemble du réseau.

 

Lu dans The Guardian

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !