Un campement de roms évacué à Paris | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Un campement de roms évacué à Paris
©Capture

Opération

Un campement de roms évacué à Paris

Les roms ont dénoncé les conditions de l'opération, affirmant que des policiers leur avaient enjoint de quitter les lieux à l'aube sans leur indiquer où aller.

Installé depuis plusieurs mois sur les rails de la "petite ceinture" dans le nord de Paris, un campement des roms dans lequel se trouvaient plusieurs centaines de personnes a été évacué mardi matin à Paris. 

"Entre quinze et vingt personnes ont été prises en charge" au terme de l'opération, a indiqué la mairie de Paris, précisant que "150 places environ" avaient été prévues mais que les bus étaient repartis quasi-vides en l'absence de candidats à la mise à l'abri. "Environ 80 personnes ont quitté les lieux", indique également une source policière, ajoutant qu'"une partie du campement était déjà partie ou s'apprêtait à le faire quand les forces de l'ordre sont arrivées".

Les Roms ont quant à eux dénoncé les conditions de l'opération, affirmant que des policiers leur avaient enjoint de quitter les lieux à l'aube sans leur indiquer où aller, rapporte Le Figaro. "Ils nous ont dit partez, partez", raconte Mario, un jeune homme se présentant comme un habitant du bidonville, cité par le quotidien. Cette version a été clairement contestée la mairie de Paris, qui assure que le campement s'est vidé de lui-même, comme cela se produit régulièrement lors de ce type d'évacuation, la majorité des habitants préférant partir vers un autre bidonville rom qu'aller à l'hôtel.

>>>> À lire aussi : Ce militant pour le droit des Roms se faisait en fait payer pour aider à les expulser

Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !