Terrorisme : des mesures pour renforcer la sécurité dans les écoles à la rentrée | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Terrorisme : des mesures pour renforcer la sécurité dans les écoles à la rentrée
©Reuters

Précautions

Terrorisme : des mesures pour renforcer la sécurité dans les écoles à la rentrée

De nouvelles instructions ont été données par Najat Vallaud-Belkacem et Bernard Cazeneuve.

Les établissements scolaires en "priorité absolue". De nouvelles instructions ont été données par Najat Vallaud-Belkacem et Bernard Cazeneuve pour améliorer la sécurité des écoles à la rentrée. Le texte met à jour les circulaires datant de fin 2015. Les initiatives sont multiples : les directeurs d'école devront par exemple tenir "des réunions de rentrée avec les parents d'élèves pour leur exposer les mesures de sécurité prises". 

Figurent également au programme des exercices de prévention (dont un sera sur le thème de l'attentat-intrusion), des tests pour l'envoi d'une alerte par SMS aux écoles le jour de la prérentrée, la sécurisation des "espaces vulnérables" ou le suivi minutieux des personnels "signalés comme entrés dans un processus de radicalisation". 

"Une attention particulière sera portée aux abords" des écoles pour "renforcer la surveillance sur la voie publique" et "éviter tout attroupement préjudiciable à la sécurité des élèves". Afin d'améliorer les "capacités de résilience, la capacité à ne pas se laisser surprendre et à avoir les bonnes réactions", le texte parle "d'une sensibilisation aux gestes qui sauvent de tous les élèves en classe de troisième" et la formation au brevet de secouriste "de tous les élèves délégués".

Le texte devrait être présenté par les deux ministres concernés à la fin du mois d'août.

Lu sur L'Express

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !