Retrouvez les principales annonces d’Edouard Philippe sur le plan de déconfinement qui débutera le 11 mai | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Retrouvez les principales annonces d’Edouard Philippe sur le plan de déconfinement qui débutera le 11 mai
©David NIVIERE / POOL / AFP

Déconfinement progressif et conditionnel

Retrouvez les principales annonces d’Edouard Philippe sur le plan de déconfinement qui débutera le 11 mai

Edouard Philippe a dévoilé les principales mesures qui seront appliquées en France dans le cadre de la stratégie du déconfinement qui débuter le 11 mai prochain. Les décisions concrètes pour les écoles, les commerces, les masques, les transports en commun ou la vie professionnelle ont été dévoilées.

Le Premier ministre Edouard Philippe présente à partir de 15 heures, en ce mardi 28 avril, le plan du gouvernement sur la question du déconfinement. Ce dispositif doit entrer en vigueur le 11 mai prochain. 

Les différents groupes pourront s’exprimer à l'issue du discours d'Edouard Philippe. 

Un vote sera aussi organisé à l’Assemblée nationale.  

Le plan de déconfinement, présenté par le Premier ministre devant l'Assemblée nationale, ne devrait pas aborder le thème sensible de l'application "Stop Covid", qui pourrait être utilisée afin de limiter la propagation de la maladie. Le débat et le vote concernant cet outil devraient avoir lieu ultérieurement, lorsque l'application sera prête.

Retrouvez les principales annonces du gouvernement dévoilées par Edouard Philippe à l’Assemblée nationale : 

  • Les entreprises sont appelées à maintenir le télétravail pour les trois prochaines semaines et à mettre en place des horaires décalés.
  • Le port du masque sera rendu obligatoire dans tous les transports.
  • La réouverture des lycées sera décidée fin mai.
  • Les crèches seront rouvertes à partir du 11 mai avec des groupes de 10 enfants maximum.
  • Les événements sportifs ne pourront pas reprendre, même chose pour les rassemblements culturels comme les festivals
  • La date de réouverture des cafés et restaurants sera décidée fin mai.
  • Le déconfinement sera différencié le 11 mai entre les départements "vert", où il sera appliqué largement, et "rouge", où il prendra une forme plus stricte.
  • La 2eme phase du déconfinement encore plus large sera actée le 2 juin prochain
  • Les commerces pourront rouvrir à partir du 11 mai, sauf les cafés et les restaurants ou bien encore les cinémas

[EN DIRECT]

16h05 : 

Les cérémonies funéraires seront toujours limitées à 20 personnes, et la réouverture des cimetières se fera le 11 mai.

Réouverture des commerces

Tous les commerces, sauf les cafés et restaurants, pourront rouvrir à compter du 11 mai mais avec des mesures de protection sanitaire, notamment le port du masque, recommandé pour le personnel et les clients si la distanciation est impossible, a annoncé Edouard Philippe.

15h55 :

Attestations :

"Il sera de nouveau possible de circuler librement sans attestation, sauf pour les déplacements à plus de 100 km du domicile, possibles pour un motif impérieux, familial ou professionnel"

Réouverture des plages et des lieux culturels :

"Les plages resteront inaccessibles au moins jusqu'au 1er juin. Les grands musées, les cinémas, les théâtres ne pourront pas rouvrir."

Rassemblements sportifs et fin de saison de Ligue 1 :

"La saison 2019-2020 de sport professionnel, notamment de football, ne pourra pas reprendre."

15h45 : StopCovid fera l'objet d'un "vote spécifique"

L'application de traçage StopCovid, dont la généralisation est envisagée par le gouvernement, sera au cœur d’un débat et d’un vote utlérieurs. 

"Un grand nombre de responsables politiques m’ont fait part de leurs interrogations sur ce type d’instrument, sur les questions que son utilisation ne manquerait pas de poser en termes de libertés publiques. Ces questions, j’ai déjà eu l’occasion de le dire, me paraissent fondées. Elles doivent être posées. Elles doivent être débattues. Il me semble donc que ce débat est prématuré. Mais je confirme mon engagement : lorsque l’application en cours de développement fonctionnera et avant sa mise en œuvre, nous organiserons un débat spécifique, suivi d’un vote spécifique".

Calendrier du 11 mai repoussé ? Seconde phase entamée jusqu’au 2 juin

Edouard Philippe a évoqué la date du 11 mai et la possibilité d’un report éventuel du déconfinement sur la situation sanitaire était encore difficile : 

"Comme je vous l’indiquais, nous allons procéder progressivement et en différenciant en fonction des territoires. Progressivement parce qu’il ne faut pas laisser repartir l’épidémie. Parce que nous voulons éviter une deuxième vague. Je le dis aux Français,  si les indicateurs ne sont pas au rendez-vous, nous ne déconfinerons pas le 11 mai, ou nous le ferons plus strictement. Si tout est prêt le 11 mai, alors commencera une phase qui durera jusqu’au 2 juin. C’est fin mai que nous statuerons notamment sur la réouverture des cafés et des restaurants. C’est donc en gravissant des marches de trois semaines que nous allons avancer. En étant attentif à l’effet de nos décisions, et au comportement de nos concitoyens."

Edouard Philippe indique que le déconfinement ne prendra pas la même forme en fonction des départements, et de la vitesse de propagation du virus dans leurs populations.

"Il est logique que, tout en gardant la plus extrême prudence, nous proposions un cadre de déconfinement adapté aux réalités locales de l’Hexagone comme de l’Outre-Mer. Ces indicateurs seront cristallisés le 7 mai, afin de déterminer quels départements basculent le 11 mai en catégorie "rouge" ou "vert".

Education Nationale : maternelles, écoles, collèges 

La rééouverture sera très progressive pour les maternelles et l’école élémentaire dès le 11 mai, sur la base du volontariat.

"Nous proposons une réouverture très progressive des maternelles et de l’école élémentaire à compter du 11 mai, partout sur le territoire, et sur la base du volontariat. Dans un deuxième temps, à compter du 18 mai, mais seulement dans les départements où la circulation du virus est très faible, nous pourrons envisager d’ouvrir les collèges, en commençant par la 6ème et la 5ème."

Réouverture des lycées, en premier les lycées professionnels au début du mois de juin

"Nous déciderons fin mai si nous pouvons rouvrir les lycées, en commençant par les lycées professionnels, début juin".

15h30 : "Protéger, tester, isoler" : c'est sur ces principes que sera basé le plan de déconfinement. «Le respect des gestes barrières et de la distanciation sociale» prendra encore plus d'importance, avec l'augmentation des contacts extérieurs, tout comme le port du masque dans certaines situations.

Une démarche d'identification des personnes ayant été en contact avec des personnes contaminées sera également lancée, avec l'aide des médecins généralistes ainsi que de l'ensemble des services de santé. L'objectif de cette politique de tests sera d'identifier au plus vite les porteurs de virus afin de les isoler.

Une plateforme de e-commerce, via La Poste, distribuera chaque semaine plusieurs millions de masques grand public. En plus des pharmacies et de la grande distribution "une plateforme de e-commerce sera mise en place par la Poste à compter du 30 avril et distribuera à ceux qui en ont besoin chaque semaine plusieurs millions de masques grand public", selon le Premier ministre.

Edouard Philippe fixe l’objectif de 700.000 tests par semaine :

"À la sortie du confinement, nous serons en capacité de massifier nos tests. Nous nous sommes fixés l’objectif de réaliser au moins 700.000 tests virologiques par semaine au 11 mai. Pourquoi 700.000 ? 700.000 nous donne la marge qui nous permettra, en plus des tests des chaînes de contamination de mettre en œuvre des campagnes de dépistage comme nous l’avons déjà engagé pour les Ehpad notamment. Nous allons enfin faire passer à 100% la prise en charge de ces tests par l’assurance maladie. Dès lors qu’une personne aura été testé positive, nous engagerons un travail d’identification et le test de tous ceux, symptomatiques ou non, qui auront eu un contact rapproché avec elle. Tous ces cas contacts seront testés et seront invités à s’isoler, compte tenu des incertitudes sur la durée d’incubation. L’objectif final de cette politique ambitieuse de tests, c’est de permettre d’isoler au plus vite les porteurs du virus afin de casser les chaînes de transmission. Notre politique repose, à cet égard, sur la responsabilité individuelle et la conscience que chacun doit avoir de ses devoirs à l’égard des autres".

15h25 : Le calendrier des consultations dévoilé 

"Avec le coordonnateur interministériel Jean Castex, je rencontrerai dès demain les associations d'élus locaux et les préfets. Puis, jeudi, les partenaires sociaux pour engager ce travail de concertation et d'adaptation du plan aux réalités de terrain. Vivre avec le virus, agir progressivement, adapter localement. Voilà les trois principes de notre stratégie nationale".

Le port du masque 

Le déconfinement devra s’accompagner d’une large diffusion du port de masques, selon Edouard Philippe. Il faudra "d’abord d’augmenter la production nationale de masques chirurgicaux autant que faire se peut. Ce n’est pas simple, mais nous y sommes parvenus, en doublant d’abord et en atteignant bientôt 5 fois sa production initiale. Ensuite, réserver le stock existant aux soignants hospitaliers. Réserver les masques aux soignants, c’était refuser de les distribuer à d’autres. C’est un choix difficile. Un choix contesté. Un choix que j’ai estimé nécessaire".  

Le Premier ministre a réfuté tout risque de pénurie. "Les données des douanes le montrent : il rentre bien plus de masques dans le pays que le Gouvernement n’en commande. Et croyez-moi, on en commande, puisque nous recevons près de 100 millions de masques chirurgicaux par semaine désormais, et que nous recevrons près de 20 millions de masques grand public lavables à compter de mai". 

Les collectivités ont été incitées à aussi effectuer des commandes  le gouvernement les soutiendra "en prenant en charge 50% du coût des masques dans la limite d’un prix de référence. Et nous avons réouvert les marchands de tissus et les ateliers de couture, et diffusé des guides pratiques de confection de masque, afin que chacun se mobilise pour en produire".

15h15 : Edouard Philippe a précisé que les Français allaient devoir s’habituer à vivre avec le virus : 

"Nous allons devoir vivre avec le virus. Dès lors qu'aucun vaccin n'est disponible à court terme, qu'aucun traitement n'a à ce jour démontré son efficacité et que nous sommes loin d'avoir atteint la fameuse immunité de groupe. Le virus va continuer à circuler parmi nous, ce n'est pas réjouissant, mais c''est un fait. Voilà la première contrainte. Et voilà le premier axe de notre stratégie".

Le Premier ministre a fait le bilan de ces nombreuses semaines de confinement : 

"Jamais, jamais le pays n'avait été confiné comme il l'est aujourd'hui. De toute évidence, il ne peut l'être durablement. Car si le confinement a constitué une étape nécessaire, s'il durer trop longtemps, entraîner des effets délétères. (...)  Le confinement aura permis d'éviter au moins 62.000 décès sur un mois et 105 000 lits de réanimation auraient manqués en l'absence de confinement. Nous savons par l'intuition ou par l'expérience qu'un confinement prolongé au-delà du strict nécessaire, aurait, pour la nation, des conséquences gravissimes. (...) Que l'extrême limitation de la liberté d'aller et venir, de se réunir, de visite à ses proches, à ses parents, présenterait pour le pays non pas seulement l'inconvénient pénible du confinement, mais en vérité celui, bien plus terrible, du risque de l'écroulement".

15h10 : "Voilà donc le moment où nous devons dire à la France comment notre vie va reprendre. Depuis le 17 mars dernier, notre Pays vit confiné. Si le confinement a constitué une étape nécessaire, il pourrait, s’il durait trop longtemps, entraîner des effets délétères, Il a été un instrument efficace. Pour lutter contre le virus. Pour contenir la progression de l’épidémie. Pour éviter la saturation de nos capacités hospitalières et, ce faisant, protéger les Français les plus fragiles."

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !