Sea Watch : les migrants ont débarqué à Lampedusa, la capitaine Carola Rackete a été arrêtée | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Europe
Sea Watch : les migrants ont débarqué à Lampedusa, la capitaine Carola Rackete a été arrêtée
©Anaelle LE BOUEDEC / AFP / LOCALTEAM

Salvini vs Rackete

Sea Watch : les migrants ont débarqué à Lampedusa, la capitaine Carola Rackete a été arrêtée

Le navire Sea-Watch 3 a accosté de force dans la nuit de vendredi à samedi dans le port de Lampedusa en Italie. La capitaine Carola Rackete a été arrêtée. Les 42 migrants bloqués en mer depuis 17 jours ont pu débarquer.

Carola Rackete, la capitaine du navire humanitaire le Sea-Watch 3 qui a secouru des dizaines de migrants en Méditerranée au début du mois de juin, a accosté de force dans la matinée du samedi 29 juin dans le port de Lampedusa en Italie. Une vedette de police a tenté de l’en empêcher. 

Les migrants ont pu débarquer peu après 5h30. Ils ont été conduits dans le centre d’accueil de l’île. La jeune capitaine allemande de 31 ans, Carola Rackete, a été arrêtée par les autorités italiennes pour résistance et violence envers un navire de guerre ainsi que pour aide à l’immigration clandestine.

Selon les médias italiens, elle risque 10 ans de prison et une amende de 50.000 euros. D'après la rédaction du Monde, le parquet d’Agrigente (Sicile) a ouvert une enquête jeudi contre Carola Rackete pour aide à l’immigration clandestine et non-respect de l’ordre d’un navire militaire italien de ne pas pénétrer dans les eaux territoriales italiennes.

Le ministre de l'Intérieur italien Matteo Salvini mène une politique très ferme contre l'immigration clandestine et contre les ONG en Méditerranée. 

Carola Rackete s'est epxrimée lors de son arrestation : 

"Je suis prête à aller en prison pour cela et à me défendre devant les tribunaux s’il le faut parce que ce que nous faisons est juste". 

Le Sea Watch et sa capitaine ont forcé le blocus des eaux territoriales italiennes cette semaine. Le bateau humanitaire qui appartient à l’ONG allemande du même nom avait secouru, le 12 juin dernier, 53 migrants à la dérive à bord d’un canot pneumatique au large de la Libye. Face à la polémique, Matteo Salvini avait autorisé, le 15 juin dernier, le débarquement de onze personnes vulnérables (des enfants, des femmes et des personnes malades).

Avant l’arrivée du navire dans le port de Lampedusa, le ministre italien des Affaires étrangères, Enzo Moavero, a annoncé vendredi après-midi que cinq pays européens (la France, l'Allemagne, le Portugal, le Luxembourg et la Finlande) étaient disposés à accueillir les migrants. 

Ce samedi matin, Matteo Salvini a publié plusieurs tweets dans lesquels il se félicite de l’arrestation de la capitaine du navire et de la réquisition du bateau.

Le Monde

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !