Sciences Po : les étudiants occupent un amphi pour dénoncer la procédure de succession | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
La succession pose problème à Sciences Po.
La succession pose problème à Sciences Po.
©Tartineetchocolat

Assemblée générale

Sciences Po : les étudiants occupent un amphi pour dénoncer la procédure de succession

Après avoir quitté l'amphi de l'IEP parisien, les élèves ont assuré qu'ils reviendraient dans la soirée.

Les étudiants de Sciences-Po ne sont pas contents et entendent bien le faire savoir. Après avoir quitté l'amphithéâtre occupé dans la nuit pour s'opposer à la procédure de succession à la direction de l'école, les élèves de la grande école ont assuré qu'ils allaient revenir dans la soirée.

Les étudiants cherchent par ailleurs à interpeller le conseil de direction qui va se réunir ce jeudi à 13h30 afin de demander un débat public entre les candidats et donc permettre une "procédure démocratique et transparente de désignation du nouveau directeur de Sciences Po".

Les étudiants ont par ailleurs expliqué dans un tract que les dossiers des "candidats doivent être communiqués aux élus dans les plus brefs délais, avec les commentaires et appréciations du comité de recherche". Ils appellent également à se rassembler rue de l'Université afin d'empêcher vendredi le vote du conseil d'administration de la Fédération nationale des sciences politiques (FNSP), qui doit désigner son administrateur.

Pour rappel, une grande confusion règne quant à la désignation du directeur de Sciences Po quand un des deux conseils de l'école a repêché un candidat qui n'avait pas été officiellement retenu alors que les étudiants mais aussi le personnel critiquaient une procédure "verrouillée".

L'action des étudiants de l'IPE fait beaucoup parler d'elle puisque comme l'a expliqué Rémi Desmartin, élève âgé de 19 ans, "lehashtag #AGSciencePo est en tête sur Twitter, juste après Stéphane Hessel". La  nuit dans l'amphithéâtre Boutmy, le plus grand de l'école, s'est plutôt bien passé, des étudiants parlaient même d'"une bonne ambiance", "festive", précisant que "certaines personnes avaient prévu un sac de couchage".

L'assemblée générale réunie par les étudiants a ensuite voté plusieurs résolutions, demandant notamment la démission de Jean-Claude Casanova, président du Conseil d'administration de la FNSP, un débat public entre les candidats à la direction, avant la désignation prévue vendredi par les deux conseils qui chapeautent l'école. Ou encore que les projets des 32 candidats ayant postulé soient rendus publics.

Lu sur BFMTV

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !