Rumeurs d'éviction : Gérald Darmanin renouvelle sa "confiance" au préfet de police de Paris, Didier Lallement | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Didier Lallement
Didier Lallement
©Thomas SAMSON / AFP

Soutien du ministre de l'Intérieur

Rumeurs d'éviction : Gérald Darmanin renouvelle sa "confiance" au préfet de police de Paris, Didier Lallement

Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a démenti les informations du Canard Enchaîné selon lesquelles le préfet de police de Paris serait menacé.

Gérald Darmanin a renouvelé sa "confiance" à Didier Lallement, après des rumeurs d'éviction de ce haut fonctionnaire controversé. Le ministre de l'Intérieur s'est confié à l'AFP :

"Il n'y a aucune difficulté avec le préfet de police de Paris. Il n'a pas été envisagé un changement du poste de préfet de Paris". 

Depuis mardi, les rumeurs sur une potentielle éviction du préfet de police de Paris se sont multipliées. Deux articles du Canard Enchaîné et du Point ont notamment évoqué cette situation. Selon les deux rédactions, un départ de Didier Lallement de la tête de la préfecture de police de Paris serait envisagé. Il pourrait être remplacé par l'ancien directeur de cabinet de Christophe Castaner, Stéphane Bouillon, d'après des informations du Canard Enchaîné. 

Didier Lallement a été nommé à la tête de la préfecture de police de Paris en mars 2019, en plein mouvement des Gilets jaunes. Sa gestion du maintien de l'ordre dans la capitale et les nombreuses accusations de violences policières ont généré de vives critiques dans l'opposition. 

Pendant le confinement, le préfet de police de Paris avait également été critiqué pour avoir évoqué un lien entre le nombre de personnes hospitalisées en réanimation et le non-respect des mesures de confinement. 

Franceinfo - Le Canard Enchaîné

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !