Royaume-Uni : Boris Johnson lance un appel pour des élections générales anticipées le 12 décembre | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Europe
Royaume-Uni : Boris Johnson lance un appel pour des élections générales anticipées le 12 décembre
©GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP

Brexit

Royaume-Uni : Boris Johnson lance un appel pour des élections générales anticipées le 12 décembre

Boris Johnson souhaite organiser de nouvelles élections anticipées le 12 décembre prochain. Cette proposition est une condition du Premier ministre afin de donner plus de temps aux parlementaires britanniques pour étudier l'accord sur le Brexit conclu avec Bruxelles.

Nouveau rebondissement dans le cadre du dossier du Brexit. Le Premier ministre britannique a indiqué qu'il souhaitait que les élections générales anticipées se déroulent le 12 décembre au Royaume-Uni. 

Boris Johnson s'est exprimé dans le cadre d'une allocution télévisée retransmise à la télévision par la BBC

"Pour que le Brexit ait lieu, je pense que le Parlement doit être raisonnable. S'ils veulent vraiment plus de temps pour étudier cet excellent accord, ils peuvent l'avoir, mais ils doivent accepter des élections générales le 12 décembre. Voilà la marche à suivre". 

Boris Johnson avait exprimé son souhait d'organiser un scrutin anticipé à la suite du rejet à la Chambre des communes de son projet de ratification accéléré de l'accord sur le Brexit négocié avec Bruxelles. 

Le calendrier de sortie de l'Union européenne, fixé initiallement au 31 octobre, a été rejeté par les parlementaires britanniques cette semaine. Ils ont forcé Boris Johnson à demander un nouveau délai aux Européens. 

Ce nouveau projet de Boris Johnson pour des élections anticipées doit encore recevoir le soutien de l'opposition travailliste. 

BBC

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !