Roland Dumas et Gilbert Baumet ont été condamnés à de la prison ferme et à de fortes amendes | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Roland Dumas et Gilbert Baumet ont été condamnés à de la prison ferme et à de fortes amendes
©

La main dans le sac

Roland Dumas et Gilbert Baumet ont été condamnés à de la prison ferme et à de fortes amendes

Ils étaient poursuivis pour détournement de fonds publics et recel.

Ce vendredi, à Nîmes, Gilbert Baumet, ex-ministre délégué au Commerce du gouvernement Bérégovoy, a été condamné à quatre mois de prison ferme et 20 000 € d'amende pour détournement de fonds publics. Roland Dumas, ancien président du Conseil constitutionnel et ex-ministre des Affaires étrangères, a aussi été condamné à 10 000 € d'amende.  Les deux hommes ont été absents lors de l'audience. 

Une fausse étude présumée commandée 

Ils étaient poursuivis dans une affaire ayant trait à une étude sur la vidéosurveillance et un système de lecture automatique de plaques d'immatriculation, commandée à Roland Dumas par Gilbert Baumet à l'époque où il était maire de Pont-Saint-Esprit (1971-2011), dans le Gard. La commune a payé plus de 8 000 euros pour cette étude qui n'a jamais été retrouvée. Cette somme correspondant au centime près au solde dû par Baumet à Dumas pour la défense du maire que l'avocat avait assurée dans une affaire plaidée devant la cour d'appel de Nîmes en 2006.

Nouvelle comparution en novembre

Les deux hommes politiques ont par ailleurs été condamnés à verser à la commune de Pont-Saint-Esprit, partie civile dans cette affaire, la somme de 8 348, 48 euros, soit le montant de l'étude sur la vidéosurveillance.

Gilbert Baumet, âgé de 73 ans, doit par ailleurs comparaître le 18 novembre devant le tribunal correctionnel de Nîmes pour favoritisme concernant plusieurs marchés passés sans appel d'offres en tant que maire de Pont-Saint-Esprit. 

Lu sur Le Point

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !