Remaniement : Gilles Le Gendre a tenté de se défendre face aux députés de son groupe | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Remaniement : Gilles Le Gendre a tenté de se défendre face aux députés de son groupe
©LUDOVIC MARIN / AFP

"Note" au président

Remaniement : Gilles Le Gendre a tenté de se défendre face aux députés de son groupe

Gilles Le Gendre a été critiqué suite aux révélations de la rédaction de "Marianne" qui affirmait vendredi qu’il avait adressé "fin mai" des "notes de travail" à Emmanuel Macron, où il plaidait pour un remaniement avec un nouveau Premier ministre et un nouveau casting gouvernemental.

Depuis la fuite dans la presse d'une "note" sur un éventuel remaniement ministériel, le patron des députés La République en marche, Gilles Le Gendre, est dans la tourmente. Il a tenté de se défendre ce mardi 9 juin devant ses troupes dans le cadre d'une réunion de groupe. Il a tenu à réaffirmer sa "confiance au Premier ministre", dans une ambiance de relatif retour au calme.

"Je me sens redevable vis-à-vis de chacune et chacun d'entre vous pour réparer le lien de confiance qui a été abîmé" par la divulgation de cette note dans les colonnes de Marianne, selon les propos de l'élu de Paris, d’après des informations de Franceinfo.

Ces propos ont été rapportés après une réunion en visioconférence.

Devant les élus, le patron des députés LREM aurait évoqué un simple "message" sur le réseau Telegram et un "casting détaillé" dont il ne serait pas "l'auteur".

"C'est vrai, j'ai écrit que je ne voyais pas au sein du groupe de candidats au poste de Premier ministre. Mais il est tout aussi vrai que j'ai écrit [...] que beaucoup d'entre vous pouvaient légitimement espérer rentrer au gouvernement. Rien ne m'est plus étranger que le mépris".

D’après des précisions de Franceinfo, aucun député marcheur n'a demandé formellement le départ de Gilles Le Gendre, mais des critiques auraient tout de même été prononcées. 

François Cormier, élu LREM du Cher, s'est ainsi interrogé sur le "sens politique" de Gilles Le Gendre qui demande "un changement de Premier ministre alors que [celui-ci] est au zénith de sa popularité", selon des propos cités par France Télévisions.

Richard Ferrand aurait plaidé pour le dialogue et le rassemblement. Mounir Mahjoubi aurait également souhaité que le groupe fasse bloc durant "les trois prochaines semaines". 

Franceinfo

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !