Réforme du Code du travail : neuf syndicats s'unissent et demandent "le retrait" du plafonnement des indemnités prud'homales | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Réforme du Code du travail : neuf syndicats s'unissent et demandent "le retrait" du plafonnement des indemnités prud'homales
©Reuters

Grogne syndicale

Réforme du Code du travail : neuf syndicats s'unissent et demandent "le retrait" du plafonnement des indemnités prud'homales

Le texte est signé par la CFDT, la CFE-CGC, la CGT, FSU, Solidaires-Sud, l'Unsa, l'Unef, l'UNL et la Fidl.

La pression monte encore d’un cran. Mardi 23 février, les syndicats (excepté la CFTC, absente des débats) se sont retrouvés au siège de la CGT pour discuter d'une position commune face à la réforme du Code du travail, portée par la ministre du Travail, Myriam El Khomri, et qui suscite la colère d'une large frange de la gauche. C’était la première fois que l’intersyndicale se retrouvait, depuis 2013.

A l'issue de ces heures de discussions, un communiqué a été publié : neuf syndicats y demandent le "retrait" d'une des mesures les plus controversées, celle du plafonnement des indemnités prud'homales pour licenciement abusif. Le texte est signé par la CFDT, la CFE-CGC, la CGT, FSU, Solidaires-Sud, l'Unsa, l'Unef, l'UNL et la Fidl. Seul FO n'a pas paraphé le document, rejetant toutes les mesures souhaitées par le gouvernement, quand les autres syndicats y voyaient quelques points à retenir.

Dans ce communiqué, les organisations signataires se déclarent "pas satisfaites de ce projet". Elles fustigent "des mesures qui accroissent le pouvoir unilatéral des employeurs et observent "que ce projet, élaboré sans réelle concertation, va profondément changer la législation du travail et comporte des risques pour les salarié-e-s et les jeunes qui aspirent à accéder à un emploi".

Aucune décision sur la nature d'une "riposte" (grève, manifestation ou initiative commune) n’a été prise. En revanche, toutes les organisations, dont FO, ont décidé de se retrouver le 3 mars prochain.

A LIRE AUSSI : Loi sur le travail : "C‘est une réforme ? Non sire, c’est une révolution" et le Docteur Sylvestre nous dit pourquoi

Lu sur France Tv Info

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !