Prise illégale d’intérêts : François Pérol, ancien conseiller de Sarkozy, a été relaxé | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Prise illégale d’intérêts : François Pérol, ancien conseiller de Sarkozy, a été relaxé
©Reuters

Justice

Prise illégale d’intérêts : François Pérol, ancien conseiller de Sarkozy, a été relaxé

Il lui était reproché d'avoir accepté de prendre la tête du groupe issu du mariage entre Banque populaire et Caisse d'épargne, alors qu'il avait suivi le dossier à l'Elysée.

Non coupable. François Pérol, un ex-conseiller de Nicolas Sarkozy, accusé de prise illégale d'intérêts, a été relaxé ce mardi par le tribunal correctionnel de Paris. Ce proche de Nicolas Sarkozy âgé de 51 ans risquait gros : une interdiction définitive d'exercer toute fonction publique, une peine de deux ans de prison avec sursis et 30.000 euros d'amende avait en effet été requise.

Très ému, la décision accueillie par les larmes de François Pérol, qui était présent à l'audience. Le parquet dispose de dix jours pour faire appel de ce jugement. 

La justice lui reprochait d'avoir accepté en février 2009 de prendre la tête du groupe issu du rapprochement entre la Banque populaire et la Caisse d'épargne (BPCE),  alors qu'il avait suivi cette fusion à l'Élysée. Celui qui était alors secrétaire général adjoint de la présidence de la République avait donné des avis et proposé des décisions aux autorités compétentes.

Ce haut fonctionnaire au parcours brillant (HEC, Sciences-Po Paris, major de sa promotion à l'ENA) a souvent navigué entre politique et finance. Son mandat à la tête de BPCE a été renouvelé en novembre 2012 et doit s'achever en 2017.

Lu sur Challenges

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !