Présidentielle 2017 : pour Bayrou, l’affaire Penelope Fillon "change le paysage" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Présidentielle 2017 : pour Bayrou, l’affaire Penelope Fillon "change le paysage"
©DAMIEN MEYER / AFP

Candidat ?

Présidentielle 2017 : pour Bayrou, l’affaire Penelope Fillon "change le paysage"

Le président du MoDem doit annoncer son intention de se présenter ou non à la présidentielle fin février.

Si l'éclatement de l'affaire "Penelopegate"  ne profite point à François Fillon, elle pourrait aider un autre François, François Bayrou. Le président du MoDem devrait donner sa réponse sur son éventuelle candidature à l’élection présidentielle entre le 15 et le 20 février prochain. Avant, il fera la promotion de son livre-programme Résolution française, à paraître le 1er février.

Une affaire qui "rouvre un espace au centre-droit"

Pourtant cette activité ne lui dérange pas à suivre l’affaire de Penelope Fillon, laquelle selon le maire de Pau, provoquerait une ouverture "au centre-droit". François Bayrou affirme au Sud-Ouest ce 27 janvir vendredi que cette affaire "change le paysage" pour la présidentielle et "rouvre un espace au centre-droit". Dans L'Opinion, il estime également que le scandale sera préjudiciable à la popularité de François Fillon. "Cette affaire va lui coûter quinze points dans les sondages d'opinion", déclare-il. Et c’est à peine s’il se trompe, puisque le candidat investi de la droite voit déjà sa popularité chuter lourdement.

En outre, le jeudi soir, le candidat LR à la présidence de la République a défendu son épouse tout en répétant que s'il était mis en examen, il renoncerait à la campagne. Une hypothèse à laquelle réfléchissent déjà les médias et les politiques : qui pour remplacer Fillon ? Cet "espace", François Bayrou pourrait l'occuper… Mais s'il annonce sa candidature fin février, il n'aura pas beaucoup de temps pour récolter les 500 parrainages d'élus. En effet, les maires doivent présenter leur candidat au Conseil constitutionnel le 17 mars prochain, au plus tard.

Lu sur BFMTV

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !