Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Le rapport sur l'origine du coronavirus se fait attendre.
©STR / AFP

Sensible

Pourquoi le rapport de l'OMS sur l'origine du Covid-19 tarde a être publié

Le rapport de la mission commune d’étude sur les origines du SARS-CoV-2 devait être publié début mars. Depuis, il est sans cesse repoussé.

Six semaines après la mission d’enquête des experts internationaux à Wuhan sur les origines du Covid-19, le rapport de la mission commune d’étude sur les origines du SARS-CoV-2 n'a toujours pas été publié. Pourtant, le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, avait annoncé le 5 mars que ce texte serait publié dans la semaine du 15 mars. Mais le 16 mars, l'OMS faisait savoir qu'il serait "très probablement publié la semaine prochaine". Puis, le 22 mars, le délai est passé aux "prochaines semaines".

La raison de cet aternoiement ? Le projet de texte, long de quelque 300 pages, doit être validé par la Chine et la dizaine d’experts internationaux réunis par l’OMS avant d’être adopté. Officiellement, le délai est donc dû à la barrière de la langue, explique-t-on du côté des autorités de Pékin, qui souhaitent traduire ce texte.

Mais difficile de ne pas voir que l’OMS veille déjà à prendre ses distances avec un texte que les cadres de l’institution disent n’avoir pas encore eu entre les mains. Ainsi, alors que lors de la conférence de presse de Wuhan, le 9 février, il était affirmé que l’hypothèse d’un accident de laboratoire comme origine de la pandémie était "hautement improbable", le directeur général de l’OMS a rappelé le lendemain que toutes les hypothèses restaient sur la table.

En tout état de cause, certains experts scientifiques estiment que cette mission d’enquête organisée par l’OMS était bien trop courte pour pouvoir dénicher quelque vérité scientifique que ce soit. En outre, "l’environnement politique actuel est extraordinairement difficile en Chine pour mener une telle mission. C’est presque impossible de produire un rapport vraiment indépendant", affirme Sara Davis, chercheuse au Global Health Centre de l’Institut dans les colonnes du Temps

À Lire Aussi

La guerre pour l’eau, enjeu du monde de demain
Le Monde

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !